Ils sont quatre, quatre amis du secondaire qui se retrouvent tous ensemble pour la première fois, 30 ans après leur bal des finissants.

Stéphanie Morin
Stéphanie Morin La Presse

Ces retrouvailles servent de prémisse à Nous nous sommes tant aimés, nouvelle création de Simon Boulerice présentée à partir du 17 juin à Boisbriand par le Petit Théâtre du Nord. Le prolifique auteur a écrit cette comédie dramatique spécialement pour les quatre fondateurs de la compagnie théâtrale, en s’inspirant notamment de la grande amitié qui les unit.

Il y a Steve (Sébastien Gauthier), le gentil menuisier, engoncé dans une nostalgie d’un temps révolu ; Meo (Mélanie St-Laurent), la coiffeuse flamboyante à la langue bien pendue ; Lucie (Louise Cardinal), l’enseignante au primaire pour qui toute vérité est bonne à dire ; et Lancelot (Luc Bourgeois), acteur en manque d’ouvrage aux nombreux espoirs déçus.

Un après-bal, en 1990

Puis il y a Maryse, interprétée par Marie-Hélène Thibault, grande amie du Petit Théâtre du Nord. Devenue critique de cinéma, Maryse a gardé un goût amer de son passage au secondaire ; c’est elle qui sert de narratrice à l’histoire des quatre premiers.

  • Grande amie de la compagnie, Marie-Hélène Thibault jouera pour une troisième fois dans une des créations du Petit Théâtre du Nord.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Grande amie de la compagnie, Marie-Hélène Thibault jouera pour une troisième fois dans une des créations du Petit Théâtre du Nord.

  • Le metteur en scène Charles Dauphinais

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Le metteur en scène Charles Dauphinais

  • Les trois codirecteurs artistiques du Petit Théâtre du Nord (dans l’ordre) : Sébastien Gauthier, Luc Bourgeois et Mélanie St-Laurent

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Les trois codirecteurs artistiques du Petit Théâtre du Nord (dans l’ordre) : Sébastien Gauthier, Luc Bourgeois et Mélanie St-Laurent

  • Les cinq interprètes de Nous nous sommes tant aimés. De gauche à droite : Luc Bourgeois, Louise Cardinal, Marie-Hélène Thibault, Mélanie St-Laurent et Sébastien Gauthier.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Les cinq interprètes de Nous nous sommes tant aimés. De gauche à droite : Luc Bourgeois, Louise Cardinal, Marie-Hélène Thibault, Mélanie St-Laurent et Sébastien Gauthier.

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

« Ces quatre amis vont se retrouver, à l’endroit même où a eu lieu leur après-bal, en 1990 », raconte Louise Cardinal. « Mais tout au long de la réunion, on sent qu’il y a du sable dans l’engrenage. » « Il y a beaucoup de non-dits entre eux, ajoute Luc Bourgeois. De toute évidence, il s’est passé quelque chose il y a 30 ans… »

La pièce mise en scène par Charles Dauphinais replonge d’ailleurs les acteurs dans cette période à l’esthétique, disons, particulière où Vogue, de Madonna, et Pump Up the Jam, de Technotronic, dominaient les palmarès musicaux. « La musique, les looks… Ceux qui ont terminé leur secondaire en 1990 vont se reconnaître ! », estime Marie-Hélène Thibault. Le public pourra également voir les photos de finissants des interprètes. Un véritable acte d’humilité, disent les principaux intéressés…

Il y a une grande sensibilité dans cette pièce. Simon [Boulerice] parle de la fratrie, de l’amitié qui dure. C’est nous !

Luc Bourgeois

« Il pose aussi une grande question sur les idéaux de jeunesse », estime Sébastien Gauthier. Mélanie St-Laurent ajoute : « Comme souvent au Petit Théâtre du Nord, on a un malin plaisir à traiter de sujets plus délicats, mais par le rire et la légèreté. Car le rire n’empêche pas la réflexion… »

Une nouvelle maison pour la compagnie

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Cette nouvelle salle multifonctionnelle de Boisbriand accueillera, notamment, le Petit Théâtre du Nord.

Avec Nous nous sommes tant aimés, le Petit Théâtre du Nord va profiter d’une toute nouvelle salle de 186 places, installée dans une ancienne église de Boisbriand. Après avoir passé 10 ans dans une grange de Mirabel et 12 ans au Centre communautaire de Blainville, la troupe fondée en 1998 a enfin trouvé, dans ce bâtiment qui appartient à la municipalité de Boisbriand, une résidence où poser ses pénates pour de bon. Il n’est d’ailleurs pas exclu que le lieu accueille un jour des spectacles hors de la saison estivale…

Pour le reste, les quatre fondateurs n’ont pas l’intention de changer d’un iota leur mission, qui est de présenter des textes inédits signés par la relève de la dramaturgie québécoise. Fanny Britt, Jean-François Nadeau, Mathieu Gosselin, François Létourneau… : des auteurs aux styles fort différents ont offert leur prose au Petit Théâtre du Nord au cours de ses 23 années d’existence. « Notre public est habitué à être déstabilisé d’un été à l’autre », dit Louise Cardinal.

« Nous nous imposons une rigueur à nous promener dans tous les types de théâtre, indique Luc Bourgeois. Ça permet d’activer la curiosité du public et d’ouvrir les horizons sur ce qui peut être présenté en été. »

Nous nous sommes tant aimés, du 17 juin au 14 août, au centre de création de Boisbriand.

Consultez le site du Petit Théâtre du Nord