Le nouveau fonds Michelle-Rossignol viendra assurer le développement de la création et l’avenir du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. À très long terme.

Luc Boulanger
Luc Boulanger La Presse

La comédienne Michelle Rossignol s’est éteinte le 18 mai 2020, à 80 ans, laissant derrière elle un bel héritage pour le milieu culturel québécois. Au propre comme au figuré. En effet, la direction du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (CTDA) annonce ce jeudi la création du Fonds de dotation Michelle-Rossignol, grâce à un don de 1,4 million de dollars de la regrettée comédienne et de son conjoint, Jacques Desmarais.

« Ce don est un symbole très fort, estime le directeur artistique du CTDA, Sylvain Bélanger. C’est Michelle qui a permis le déménagement du petit théâtre, jadis logé dans un hangar d’un fond de cour de l’avenue Papineau, dans son lieu actuel sur le Plateau. Or, Michelle assure maintenant son avenir comme une institution théâtrale pérenne. »

PHOTO NEIL MOTA, FOURNIE PAR LE CTDA

La comédienne Michelle Rossignol, en 2008

Géré par la Fondation du Grand Montréal, ce fonds servira à soutenir des résidences d’artistes, à offrir des bourses d’écriture pour de jeunes autrices, à organiser des ateliers de dramaturgie ainsi qu’à produire des relectures de pièces du répertoire québécois, entre autres. La première cohorte des artistes et des projets soutenus par ce fonds sera dévoilée à l’automne 2021.

Depuis un an déjà, Sylvain Bélanger discute avec Jacques Desmarais pour s’assurer que les projets soutenus par le fonds Michelle-Rossignol correspondent au mandat de la compagnie, tout en respectant l’engagement de Michelle Rossignol pour l’égalité des femmes, la diversité et la création québécoise.

Le programme se devait d’être cohérent avec le discours de Michelle. Et son legs financier doit refléter ses valeurs. Or, il y a une jonction évidente entre les valeurs [sociales et culturelles] de Michelle et le mandat développé par la compagnie depuis quelques années.

Sylvain Bélanger, directeur artistique du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

Ces valeurs sont à la fois féministes, nationalistes et inclusives. Michelle Rossignol, qui a dirigé le Théâtre d’Aujourd’hui de 1989 à 1998, avait à cœur le développement d’une dramaturgie nationale forte et qui fait une bonne place aux femmes, aux jeunes, aux néo-Québécois.

« Le souci d’inclusion de Michelle ne date pas d’hier, souligne Jacques Desmarais, qui a connu la défunte actrice dans les années 1970. Dès 1991, après le déménagement du CTDA, rue Saint-Denis, Michelle a entamé des actions pour encourager les auteurs québécois provenant d’autres cultures et pays à envoyer leurs textes, en plus d’organiser des ateliers de dramaturgie avec des membres des communautés culturelles. » C’est aussi sous la direction de Mme Rossignol qu’une pièce de l’auteur Wajdi Mouawad a été produite pour la première fois dans un théâtre institutionnel au Québec, avec la création de Journée de noces chez les Cromagnons, en janvier 1994.

Encourager le mécénat québécois

Selon le codirecteur général et directeur administratif du CTDA, Étienne Langlois, la gestion du fonds fait en sorte que l’argent est placé « à perpétuité ». « Grâce à un système d’appariement auprès des subventionnaires, on s’assure aussi que l’argent de ce fonds fructifie et ait un impact à très long terme. C’est un geste extraordinaire pour la pérennité du développement du Théâtre d’Aujourd’hui et de la création de demain. On est vraiment privilégiés. C’est un geste pour la pérennité », se réjouit M. Langlois.

Pour Jacques Desmarais, le mécénat dans le milieu culturel au Québec affiche un retard par rapport à ce qui se fait ailleurs dans le monde.

J’espère donner l’exemple à d’autres pour encourager le mécénat. C’est plus qu’un don d’argent, c’est un geste avec une portée dans le futur. C’est très gratifiant de s’engager dans une voie comme celle-là.

Jacques Desmarais

La direction du CTDA a aussi baptisé la salle principale du nom de Michelle Rossignol. La deuxième salle porte déjà le nom de celui qui a donné la mission de dramaturgie québécoise à la compagnie dès 1969, Jean-Claude Germain.

Femme énergique et déterminée, farouche défenseuse des artistes, des acteurs et de la culture, Michelle Rossignol n’avait pas d’enfant : « Son bébé était le Théâtre d’Aujourd’hui », dit Jacques Desmarais. Avec son legs, Michelle Rossignol passe désormais le flambeau de sa passion du théâtre québécois aux prochaines générations.