Marc St-Martin a été de toutes les éditions de Revue et corrigée, sauf la toute première, en 2005. Cette année-là, le comédien avait passé les auditions, mais l’équipe de la production du Rideau Vert avait retenu Patrice Bélanger, Benoit Paquette, Jean-Dominic Leduc, ainsi que Mahée Paiement, Guylaine Guay et Natalie Lecompte (celle qui signe la mise en scène du spectacle depuis deux ans). Il a refait les auditions l’année suivante. Cette fois-là fut la bonne.

Luc Boulanger Luc Boulanger
La Presse

Lors de la seconde mouture de la revue, Marc St-Martin a entre autres imité René Simard, alors animateur de L’heure de gloire à la télévision de Radio-Canada : « C’était ma première grosse imitation en carrière, se souvient-il. Et ça a très bien fonctionné auprès du public. On m’a demandé de refaire René Simard l’édition suivante. En 2006, j’avais aussi fait une imitation du petit Jérémy [Gabriel, jeune chanteur mieux connu pour son litige en cour contre l’humoriste Mike Ward]. Mais ce numéro-là, je ne pourrais plus le faire aujourd’hui ! »

L’art de se renouveler

D’année en année, Revue et corrigée se renouvelle tant dans le fond que dans la forme. « Ce qui explique pourquoi je n’ai jamais l’impression de refaire le même show depuis 14 ans. Il y a chaque fois de nouveaux auteurs, scripteurs, interprètes, metteurs en scène qui se joignent à l’équipe de création. Chacun apporte un regard et un angle nouveaux sur l’actualité, même si, bien sûr, des personnalités reviennent d’une année à l’autre. » Eh non ! Marc St-Martin ne (re)fera pas Julie Snyder en 2019.

À quoi s’attendre cette année ? Au débat sur la laïcité. Aux scandales sexuels. Aux adieux de Céline à Vegas. Au Brexit. À la crise climatique et à son égérie, Greta Thunberg. Aux fuites de données personnelles et à la procédure de destitution du président Trump… sans doute ! Interviewé il y a une semaine, Marc St-Martin confirme peu de choses, car tout peut changer jusqu’à la dernière minute. Et il faut se réserver des surprises.

Pour en finir avec le rire consensuel

Ce qui est certain, c’est que, de nos jours, l’humour est devenu plus « confrontant ». À l’ère des opinions divisées et du clivage politique, l’humour n’est plus consensuel.

Au fil des revues, on trouve moins de sketchs qui amusent simplement le spectateur, le sourire en coin. L’humour change et les auteurs prennent davantage position, comme dans un éditorial. On le voit dans la salle : ce n’est pas tout le monde qui rit au même endroit.

Marc St-Martin

Or, une bonne revue, c’est l’art de trouver le juste milieu entre théâtre et variétés, humour engagé et numéro burlesque. Il y aura des sketchs politiques, écologiques, mais aussi des parodies d’émissions et de chansons populaires. Les cinq auteurs ont écrit une quarantaine de sketchs mélangeant musique, chorégraphies et parodies.

Outre Marc St-Martin, le public retrouvera deux vétérans de la comédie : Suzanne Champagne et Julie Ringuette. Au trio s’ajouteront deux nouveaux interprètes : l’ex-Zapartiste François Parenteau et Martin Vachon.

Au Rideau Vert jusqu’au 4 janvier. Pour la première fois, la production sera présentée à Québec, au Capitole, du 8 au 12 janvier 2020.

Marc St-Martin en cinq imitations

PHOTO FOURNIE PAR LE RIDEAU VERT

Au dernier Revue et corrigée en 2018, Marc St-Martin a imité le « maître » juge de Révolution, Jean-Marc Généreux.

PHOTO FOURNIE PAR LE RIDEAU VERT

L’acteur s’est glissé dans la peau du chanteur Hubert Lenoir dans l’édition 2018 de Revue et corrigée.

PHOTO FOURNIE PAR LE RIDEAU VERT

En 2008, le comédien a parodié sa plus fidèle victime : l’animatrice Julie Snyder.

PHOTO FOURNIE PAR LE RIDEAU VERT

Dans 2015 Revue et corrigée, St-Martin était désopilant en Ron Fournier.

PHOTO FOURNIE PAR LE RIDEAU VERT

Dans 2016 Revue et corrigée, ce fut au tour de la directrice du Rideau Vert, Denise Filiatrault, d’avoir droit à son imitation par Marc St-Martin.