Alors qu’elle vient de clore son festival Territoires de paroles il y a trois semaines, Carmen Jolin a annoncé hier les spectacles de la prochaine saison du Théâtre Prospero. La directrice artistique du Prospero et du Groupe de la Veillée a regroupé une douzaine de productions sur le thème « Observer, nommer et embrasser notre monde » à travers la création contemporaine.

Luc Boulanger Luc Boulanger
La Presse

Le coup d’envoi sera donné à la mi-septembre avec la reprise d’une pièce acclamée par la critique en 2017, Les enivrés, d’Ivan Viripaev, mise en scène par Florent Siaud, avec une distribution cinq étoiles : Paul Ahmarani, Dany Boudreault, David Boutin, Maxime Denommée, Marie-Pier Labrecque, Renaud Lacelle-Bourdon, Marie-France Lambert, Marie-Eve Pelletier, Dominique Quesnel et Évelyne Rompré.

À l’hiver, c’est une production d’un texte de Marguerite Duras, La maladie de la mort, dans une mise en scène de Martine Beaulne, qui attire notre attention. Cette pièce mettant en vedette Sylvie Drapeau et Paul Savoie prendra l’affiche le 28 janvier. 

Suivra, le 25 février, une création de Sébastien Harrisson, Becoming Chelsea ; Stéphane Brulotte, Marie-Pier Labrecque et Sébastien René y joueront sous la direction d’Eric Jean. Le printemps verra poindre une production du Théâtre Point d’Orgue, Mademoiselle Agnès, de Rebekka Kricheldorf. Louis-Karl Tremblay y dirigera entre autres Stéphanie Cardi, Luc Chandonnet, Violette Chauveau et Nathalie Claude.

Du côté de la Salle intime, six spectacles seront à l’affiche à l’automne, à l’hiver et au printemps, en plus d’une production hors série, Happy Hour, en février 2020.

Consultez le site du Théâtre Prospero.