Le Théâtre du Rideau Vert a dévoilé, hier, la programmation de sa saison 2019-2020. Au programme : de la comédie musicale et dramatique, du drame et une revue de fin d’année qui est devenue une tradition.

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

Suzanne Champagne

Si Suzanne Champagne n’a pas participé à toutes les éditions du spectacle Revue et corrigée, elle n’en a pas raté beaucoup. Cette année marquera d’ailleurs le 15e anniversaire de cette revue de l’année qui allie sketchs, imitations et chansons. Se retrouveront sur scène, aux côtés de cette vétérane, les collaborateurs réguliers que sont Julie Ringuette et Marc St-Martin, mais aussi deux nouveaux venus : l’imitateur et rédacteur François Parenteau ainsi que l’humoriste Martin Vachon.

Du 26 novembre au 4 janvier

René Richard Cyr

René Richard Cyr reprend dès septembre la comédie musicale L’Homme de la Mancha, inspirée de l’œuvre de Cervantes, dont l’adaptation française a été réalisée par nul autre que Jacques Brel. Ce spectacle, créé en 2002, a déjà été présenté 175 fois, dit le metteur en scène, qui ajoute : « Toute l’équipe originale ou presque est de retour. » Ainsi, Jean Maheux reprendra le rôle de Don Quichotte avec, à ses côtés, Sylvain Scott dans celui de Sancho Pança.

Du 24 septembre au 26 octobre

Luc Guérin

Le Rideau Vert s’offre un grand classique avec la présentation du Malade imaginaire de Molière. C’est Luc Guérin qui endossera le rôle d’Argan. « Nous vivons dans une société obsédée par la maladie et terrorisée par la mort ; Argan illustre bien cette obsession », explique le metteur en scène Michel Monty, qui dit aborder ce classique « comme une nouvelle création qui sera passée dans le blender et dont on recollera ensuite les morceaux ».

Du 28 janvier au 29 février

Denise Filiatrault

La saison prochaine sera la 15e conçue par la directrice artistique du Rideau Vert, Denise Filiatrault. Pour l’occasion, elle s’est entourée de ceux qu’elle appelle « des metteurs en scène de la nouvelle vague », notamment Michel Monty, Serge Denoncourt et Marc St-Martin. Elle se réjouit aussi d’avoir pu réunir sur scène de grands noms de la littérature – Cervantes, Molière, Strindberg – aux côtés du dramaturge américain Christopher Durang.

Simon Boudreault

Pour ouvrir la saison, le Rideau Vert accueille Comment je suis devenu musulman, spectacle qui a connu un grand succès à La Licorne au printemps 2018. Simon Boudreault en signe le texte et la mise en scène. Il y raconte comment l’arrivée d’un bébé provoque une onde de choc pour les familles respectives des futurs parents. Voyez-vous, l’une est québécoise de souche et l’autre est de confession musulmane… « Cette comédie dramatique se veut une main tendue dans toutes les directions », explique l’auteur.

Du 27 août au 7 septembre

Serge Denoncourt

« Dans toute programmation de théâtre, il faut un drame et le drame, c’est moi ! », lance le metteur en scène Serge Denoncourt. Le drame en question, Mademoiselle Julie du Suédois August Strinberg, Denoncourt en rêvait depuis longtemps. « La pièce faisait partie de la liste de choses que je voulais faire avant de mourir. C’est une pièce sur la lutte des classes qui est pleine de désir sexuel. J’aime ça ! » Il retrouve pour l’occasion une proche collaboratrice, Magalie Lépine-Blondeau, dans le rôle-titre. Cette dernière donnera la réplique à David Boutin.

Du 17 mars au 18 avril

Sylvie Léonard

Sylvie Léonard revient sur les planches du Rideau Vert dans une comédie de l’Américain Christopher Durang, traduite par Maryse Warda : Vania et Sonia et Macha et Spike. « C’est une comédie bien écrite et touchante qui emprunte à l’univers de Tchekhov », dit le metteur en scène Marc St-Martin. Sylvie Léonard, qui endosse le rôle de Macha, grande vedette du cinéma, ajoute : « Il s’agit aussi d’une critique sociale, que nous allons aborder par son humanité. » Seront aussi sur scène Christian Bégin, Valérie Blais et Anne Casabonne.

Du 5 mai au 6 juin