Mani Soleymanlou, qui s’était fait connaître en 2012 avec son spectacle solo Un, créera une nouvelle pièce dans le théâtre qui l’a vu naître (artistiquement), a annoncé aujourd'hui la direction de La Chapelle.

Jean Siag Jean Siag
La Presse

L’auteur et comédien d’origine iranienne y présentera Zéro (le vide en farsi) à partir du 11 novembre. « Et si les Iraniens avaient gagné leurs élections en 2009  ? Et s’il n’y avait pas eu la guerre, l’exil, le regard de l’autre, la division, la séparation ? Et si… ? », nous titille l’auteur de la trilogie Un -Deux-Trois, dans laquelle il abordait les thèmes de l’exil et de l’identité dans sa propre famille.

La nouvelle saison de La Chapelle, qui compte une vingtaine de spectacles, débutera le 26 août avec Tshishikushkueu, de l’autrice innue Natasha Kanapé-Fontaine. Il s’agit d’une adaptation de son recueil de poésie Bleuets et abricots. Musique, théâtre, danse, installations et performances sont au programme.

Parmi les nombreuses propositions : la reprise de Rather A Ditch, de Clara Furey (avec Céline Bonnier), présentée au FTA en mai dernier ; Le chant du silence, de Michel Faubert ; Please Thrill Me, comédie musicale de Sean Nicholas Savage, Sophie Cadieux et le Ballet Opera Pantomine ; Si je reste de Queen Ka ; Mac (Death), de Jocelyn Pelletier ; et Anima/Darkroom, des chorégraphes Lucy May et 7 Starr.

La Chapelle s’associe également à deux festivals, le Festival international de littérature (pour Les dimanches, de François Faucher) et Phénoména (pour Numain, de Stéphane Crête).

Consultez le site de La Chapelle : https://lachapelle.org/fr