• Accueil > 
  • Arts > 
  • Théâtre 
  • > Trois sympathisantes du groupe féministe Femen se dévoilent 
Source ID:382875; App Source:cedromItem

Trois sympathisantes du groupe féministe Femen se dévoilent

Mylène McKay, Marie-Pierre Labrecque et Xenia Chernyshova.... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Mylène McKay, Marie-Pierre Labrecque et Xenia Chernyshova.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

C'est juste des seins, on va se calmer! Mylène Mackay, 27 ans, finissante de l'École nationale de théâtre en 2011, vient de régler une fois pour toutes la question des féministes qui instrumentalisent leurs seins pour en faire des armes politiques. Pour elle, il n'y a vraiment pas de quoi en faire un plat.

À sa droite, dans le petit café portugais du boulevard Saint-Laurent, sa partenaire de jeu, Marie-Pier Labrecque, 25 ans, est bien d'accord. Et à sa gauche, Xenia Chernyshova, 27 ans, trouve aussi que les gens ont tort de s'offusquer pour si peu.

Trois jeunes femmes, trois actrices diplômées de l'École nationale, féministes, solidaires, engagées et... blondes, avec tout ce que cela peut charrier comme clichés et comme stéréotypes.

Mais Mylène, Marie-Pier et Xenia se fichent de leur blondeur. Elles savent très bien que ce n'est pas parce qu'elles sont blondes qu'elles ne réfléchissent pas ou qu'elles ont plus de fun, comme le veut le célèbre adage, blonds have more fun.

Blondes et prêtes à l'assumer sans coquetterie ni cabotinage, voilà qui définit bien ces trois jeunes actrices à la fois semblables aux autres sauf sur un aspect: celui de l'engagement politique. La rumeur publique veut en effet que ces trois actrices constituent la branche québécoise du mouvement féministe et revendicateur Femen, un mouvement né en Ukraine pour protester contre l'exploitation sexuelle des femmes.

La rumeur n'est pas tout à fait exacte.

Xenia est en effet la porte-parole et organisatrice en chef de Femen depuis un an. On l'a vue se promener en solo les seins nus chez Ikea en octobre dernier, pour protester contre la décision de la chaîne suédoise d'effacer les femmes de ses catalogues distribués en Arabie saoudite. On l'a vue aussi surgir les seins nus et interrompre le discours du secrétaire général du parti islamiste tunisien, récemment, au collège Vanier.

Ni Mylène ni Marie-Pier n'étaient présentes, ni même au courant de l'intervention ces deux fois-là.

«Quand c'est trop dangereux ou trop risqué, explique Xenia, je préfère agir seule.»

Marie-Pier et Mylène ont toutefois accepté de prêter main-forte à Xenia en mai. Elles ont manifesté seins nus avec elle et avec une poignée de copains torse nu, devant le consulat de la Tunisie. Il s'agissait de protester contre le sort d'Amina Tyler, de son vrai nom Sboui, une jeune Tunisienne jetée en prison le 19 mai pour avoir écrit Femen sur un muret proche de la grande mosquée de Kairouan et aussi pour s'être affichée seins nus sur l'internet sous l'inscription «mon corps m'appartient».

Mylène, Marie-Pier et Xenia ont toutes les trois été interpellées par le sort d'Amina. Et mercredi, elles ont été consternées d'apprendre que les trois Femen (deux Françaises et une Allemande), venues à Tunis apporter leur soutien à Amina, avaient écopé d'une peine de quatre mois de prison.

En même temps, la vie d'Amina a très peu à voir avec celles de Mylène, Marie-Pier ou Xenia. Les trois ont eu la chance de grandir dans une société égalitaire. Leurs parents étaient ouverts, tolérants et les ont toujours encouragées à prendre leur place.

Sur leur route, Mylène, Marie-Pier et Xenia n'ont pas rencontré de grands obstacles ni subi de grands interdits. C'est pourquoi, il y a à peine deux ans, elles ne se disaient même pas féministes. Elles le sont devenues avec le temps.

Manifester ou créer

Si Xenia est le bras organisateur de Femen au Québec, Mylène et Marie-Pier en sont en quelque sorte le bras artistique.

«Moi, je préfère que nos revendications passent par un spectacle que par une manif dans la rue», lance Marie-Pier avec la bénédiction de Xenia, pour qui l'art est le prolongement de l'engagement politique. «Disons que l'art permet aux choses de se déposer plus tranquillement», plaide Xenia.

L'an dernier, Mylène et Marie-Pier ont décidé d'écrire et de monter un spectacle délibérément féministe sur le corps des femmes, thème très proche des revendications de Femen.

«On s'est retrouvées toutes les deux six pieds sous terre en peine d'amour en même temps. Et on s'est demandé pourquoi on se sentait si vides depuis qu'on n'avait plus le regard d'un homme sur nous. Tout est parti de là», raconte Mylène.

«Très vite, poursuit Marie-Pier, on a voulu aller au coeur de nos propres paradoxes et explorer ce qu'on appelle le paradoxe Nelly Arcan. C'est-à-dire ce besoin de plaire, mais de s'affirmer en même temps, de jouer de la séduction tout en la dénonçant.»

ELLES XXx

Un titre délibérément ambigu fut choisi pour cette première création: ELLES XXx.

D'entrée de jeu, Mylène et Marie-Pier se pointaient sur scène vêtues de tailleurs roses, avant de prendre des poses lascives de danseuses nues, tout en se déclarant lesbiennes et en s'embrassant à pleine bouche.

Puis, avec des propos sur la sexualité aussi drôles que crus, elles enchaînaient avec une série de capsules dans le genre Comment faire un Cunni-Angus en six étapes faciles ou Comment lapider une femme en 5 étapes faciles et ainsi de suite.

Le spectacle a été présenté un soir à la maison de la culture Hochelaga-Maisonneuve, puis à la Sala Rossa. C'est là que Xenia les a vues.

«Ce que j'ai trouvé formidable avec leur démarche, c'est qu'avec ce spectacle, Mylène et Marie-Pier se positionnent à contre-courant de la jeune actrice qui sort de l'école, qui veut plaire, s'intégrer, ne pas faire de vagues et travailler. Elles, elles veulent avant tout réfléchir sur elles-mêmes, sur les femmes et sur ce corps érotisé par le regard des hommes, qui a de la difficulté à exister en dehors de l'érotisme.»

C'est Pierre Bernard, metteur en scène et professeur à l'École nationale, Pierre Bernard, qui a signé la mise en scène du spectacle.

«Elles m'ont annoncé un jour qu'elles voulaient faire un spectacle féministe. J'ai trouvé ça étonnant et réjouissant de voir deux belles jeunes femmes vouloir explorer cette piste-là. C'est tellement rare de nos jours, d'autant plus que Mylène et Marie-Pier sont des actrices fortes et douées. Elles ont envie de travailler, mais elles ont aussi envie de poser un regard sur la société et de prendre la parole. Ça fait du bien de voir ça.»

Xenia, elle, a pris une voie plus radicale: celle de l'intervention directe dans la rue et non sur scène, quoiqu'elle n'ait pas du tout renoncé à être actrice.

L'an prochain, elle interprétera le personnage de la journaliste Anna Politkovskaïa dans Femme non rééducable, présenté au Théâtre Premier Acte, à Québec. Elle achèvera entre-temps des études supérieures en gestion des arts aux HEC, tout en écrivant une pièce dont le titre de travail est Playgirl politisée.

Féministe et féminine

«Je me souviens qu'un jour, j'avais dit à un ami que j'étais féministe. Il m'avait répondu: «Voyons, Xenia, t'es pas féministe, regarde-toi!» Sous prétexte que je portais des talons hauts ou une jupe courte, je n'avais pas le droit d'être féministe.»

En grandissant aussi bien en Ukraine, en Espagne qu'à Sept-Îles, Xenia se souvient qu'il n'y avait qu'un mot d'ordre à la maison: «Tais-toi, ne te prononce sur rien, sinon tu vas avoir des problèmes.»

Depuis, Xenia a pris sa revanche sur la petite fille soumise du passé. Sa rencontre avec les militantes de Femen, en Ukraine, l'été dernier, a été déterminante pour elle.

«Au départ, les Femen étaient habillées, mais comme personne ne leur prêtait attention, elles ont pris les grands moyens en montrant leurs seins par dépit et par défi. On peut bien dire que c'est de l'exhibitionnisme, mais c'est aussi une façon de sortir le corps de la femme du monde du commerce et de l'exploitation sexuelle, pour qu'il devienne porteur d'une critique sociale et suscite une réflexion.»

C'est à ce moment précis de la conversation que Mylène a lancé: «J'aime mieux ça que de l'aveuglement. De toute façon, c'est juste des seins. On va se calmer!»

Se déclarer féministe quand on est une actrice, souvent dépendante du regard des hommes qui ont le pouvoir de l'embauche, n'est pas aisé. Mais Mylène, Marie-Pier et Xenia s'en tirent bien. Elles n'ont pas eu, pour l'instant, à renoncer à leur féminisme ni à le cacher dans un placard.

Quand elles pensent au scandale créé par la pièce Les fées ont soif, elles ont peine à y croire. Elles appartiennent manifestement à une autre époque. Mais elles ont soif elles aussi. Soif de liberté.

***

QUI SONT-ELLES?

Xenia Chernyshova

27 ans, née en Ukraine, élevée à Kiev et à Sept-Îles. Diplômée de l'École nationale de théâtre en 2009, porte-parole de Femen-Québec. À la télé, a joué dans La promesse, Les rescapés, Avec toi et 30 Vies.

Tournant: sa rencontre en Ukraine avec les Femen et son rôle de manifestante dans l'Opéra de quat'sous mis en scène par Brigitte Haentjens. Tous les soirs, elle écrivait de vrais slogans politiques sur les pancartes.

Projets: écrit une pièce de théâtre sur une prostituée politisée et jouera le rôle de la journaliste russe assassinée Anna Politkovskaïa dans Femme non rééducable au Théâtre Premier Acte à Québec en 2014.

Mylène Mackay

27 ans, née à Saint-Didace dans Lanaudière. Diplômée de l'École nationale de théâtre en 2011. A joué une policière dans Un sur deux, un armateur dans Les rescapés et une journaliste dans le film L'Empire Bo$$é.

Tournant: la création du spectacle féministe ELLES XXx qui prendra l'affiche de La Chapelle à Montréal en 2014. Partage les revendications du mouvement Femen, mais n'a manifesté qu'une fois les seins nus.

Projets: résidence à La Chapelle cet été pour actualiser et développer le spectacle ELLES XXx.

Marie-Pier Labrecque

25 ans, née à Saint-François-Xavier-de-Brompton. Diplômée de l'École nationale de théâtre en 2011. Rôle de Mégane dans O, d'une nounou dans L'Empire Bo$$é et de Fanny dans Marius et Fanny de Pagnol au Rideau Vert.

Tournant: la création du spectacle féministe ELLES XXx. A participé à une seule manifestation de Femen mais préfère la scène et la prise de parole théâtrale au militantisme dans la rue.

Projets: joue tout l'été une soubrette dans La Puce à l'oreille de Feydeau au Théâtre du Vieux-Terrebonne dans une mise en scène de Benoît Brière et de jour, retravaille ELLES XXx avec sa complice et amie Mylène Mackay.




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer