Disney +, AppleTV+ et Prime Video regorgent de petites merveilles à savourer en ce congé. En voici quelques-unes.

Publié le 1er janvier
La Presse

Only Murders in the Building (Disney +)

Série tout à fait charmante et captivante à propos de trois habitants (Selena Gomez, Martin Short et Steve Martin) d’un gros immeuble de New York qui se passionnent, sans le savoir, pour la même balado de « true crime ». Quand un de leurs voisins meurt dans des circonstances nébuleuses, les trois nouveaux amis (et apprentis détectives), qui ont chacun leurs secrets personnels, s’embarquent dans une enquête qui sera tout sauf banale. C’est excellent.

Hugo Dumas

Get Back (Disney +)

On dit « série », mais il faudrait peut-être parler d’une très longue émission de téléréalité, qui nous replonge dans le making of de l’album Let It Be. Ou d’une mise en abyme filmique, puisque Get Back n’est rien de moins que le making of du making of. Quoi qu’il en soit, n’ayons pas peur des mots : ce documentaire est un véritable évènement.

Jean-Christophe Laurence

The Mysterious Benedict Society (Disney +)

La minisérie basée sur le livre de Trenton Lee Stewart a trouvé sa niche sur la plateforme Disney+. Quatre jeunes, deux garçons et deux filles, orphelins et surdoués, ont été recrutés par M. Benedict (expressif et magnifique Tony Hale) pour mener une mission qui les mènera à celui qui est à l'origine du « Bouleversement ». Une belle réalisation captivante qui plait aux petits comme aux grands.

Maryse Tessier

Ted Lasso (Apple TV+)

Il s’agit de la série la plus réconfortante de deux dernières années, remplie de bonté, de bienveillance et de bons gags. Parachuté à Londres, l’entraîneur de football américain Ted Lasso (Jason Sudeikis) se retrouve à la tête d’une équipe de soccer sur le déclin, qu’il doit ressouder. Pas besoin d’aimer le sport pour embarquer dans Ted Lasso. Chacun des rôles secondaires y est bien défini et important dans l’histoire. Ce n’est pas pour rien que les honneurs pleuvent sur cette production pur bonheur.

Hugo Dumas

The Velvet Underground (Apple TV+)

Avec ses films I’m Not There et Velvet Goldmine, on a pu voir dans le passé l’intérêt que porte le réalisateur américain Todd Haynes à la musique et à ses créateurs. Dans cette optique, l’ajout de The Velvet Underground à sa filmographie est à marquer d’une pierre blanche. Car ce film est réussi. Très réussi.

André Duchesne

The Boys (Amazon Prime Video)

Nommée dans deux catégories majeures aux derniers Emmy Awards (Meilleure série dramatique et Meilleurs textes), The Boys dépeint les super-héros comme des êtres corrompus, narcissiques, arrogants, pervers et violents. C’est politiquement incorrect, drôle et captivant. Certaines scènes sont tellement tordues qu’elles vous décrocheront la mâchoire. Du gros fun subversif !

Marc-André Lemieux

Being the Ricardos (Amazon Prime Video)

Le célèbre scénariste Aaron Sorkin (The Social Network) propose ici sa troisième réalisation. Il s’intéresse cette fois au parcours de Lucille Ball, vedette incontestée de la télé des années 1950, et à son mari, Desi Arnaz. Nicole Kidman et Javier Bardem y sont remarquables.

Marc-André Lussier