Source ID:; App Source:

Une pièce de Wajdi Mouawad, Grand Prix de la critique en France

Wajdi Mouawad... (Photo Martin Roy, archives Le Droit)

Agrandir

Wajdi Mouawad

Photo Martin Roy, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Tous des oiseaux, une pièce autour de l'identité et du conflit israélo-palestinien du metteur en scène d'origine libanaise Wajdi Mouawad a remporté le prestigieux Grand Prix de la critique remis lundi à Paris.

Cette pièce de près de 4 heures en arabe, hébreu, anglais et allemand, est à la fois une fresque historique et l'histoire intime d'une famille juive, et prend à bras le corps les déchirures d'aujourd'hui.

Présentée au théâtre parisien de la Colline que dirige Wajdi Mouawad, elle a reçu également le prix de la meilleure création d'éléments scéniques.

Le prix du meilleur spectacle créé en province revient à «Saïgon» de Caroline Guiela Nguyen, pièce événement du Festival d'Avignon 2017, sur des récits d'exilés vietnamiens des première et deuxième générations.

«Tristesses», où la metteuse en scène belge Anne-Cécile Vandalem raconte à la manière d'un polar scandinave la prise de pouvoir cynique d'une dirigeante d'extrême droite au Danemark, remporte le prix du meilleur spectacle étranger.

Le comédien Benjamin Lavernhe, dont la prestation a été qualifiée d'«époustouflante» par la presse, reçoit le prix du meilleur comédien pour «Les Fourberies de Scapin», mise en scène par Denis Podalydès (Comédie-Française).

Révélé sur grand écran dans Le sens de la fête, il était en lice cette année pour le César du meilleur espoir masculin et pour le Molière du meilleur acteur dans le théâtre public.

Côté actrice, Anouk Grinberg a été récompensée pour son interprétation dans Un mois à la campagne d'Ivan Tourgueniev, mis en scène par Alain Françon. La presse avait salué son incarnation «subtile» du personnage de Natalia Petrovna, épouse frustrée.

Les ondes magnétiques, une comédie signée David Lescot sur les radios libres dans la France des années 80, reçoit le prix de la meilleure création d'une pièce en langue française.

Quant au prix du meilleur spectacle privé, il couronne Seasonal Affective Disorder, une histoire d'amour transgressive signée Lola Molina.

En musique, le Grand Prix va à l'opéra comique de Daniel-François Esprit Auber, Le Domino Noir (direction musicale, Patrick Davin).

Et en danse, Finding now d'Andrew Skeels, basé à Montréal, et Crowd de la Française Gisèle Vienne se partagent le grand prix, tandis que les danseurs de la Shechter II, compagnie junior du chorégraphe israélien Hofesh Shechter, ont été sacré meilleurs interprètes.

Les prix sont décernés par l'association professionnelle de la critique de théâtre, de musique et de danse, qui regroupe 140 journalistes de la presse écrite et audiovisuelle, française et étrangère.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer