Trois humoristes de la relève, Martin Félip, Jérémie Larouche et Jonathan Roberge présenteront en juillet, dans le cadre du festival Zoofest, Le show des papas, un regard masculin sur l'enfance et une ode sur la paternité. Une paternité qu'ils célébreront chacun à leur façon demain.

Éric Clément LA PRESSE

Trois humoristes, trois papas. Ils ont cinq enfants. Jérémie Larouche a deux filles, Daphné (9 ans) et Noémi (5 ans). Martin Félip est le papa d'Axel (4 ans) et de Lucie Ann (10 ans). Jonathan Roberge a un fils, Xavier, de 3 ans.

Diplômé de l'École nationale de l'humour en 2010, Jérémie Larouche a eu l'idée de créer Le show des papas dans lequel les trois humoristes racontent comment se déroule leur paternité. «Je m'inspire beaucoup de mes enfants dans mes numéros, dit l'humoriste. J'ai eu ma première fille à l'âge de 18 ans et ça a complètement changé ma vie. Je n'aurai pas fait l'École si je n'avais pas eu d'enfant.»

Jérémie travaille comme remplaçant dans un centre de la petite enfance pour gagner sa vie (les spectacles et sa websérie Le club vidéo sur LibTv ne suffisent pas!) et c'est là qu'il s'est aperçu que si les filles parlent souvent de leur progéniture, ce n'est pas le cas des gars.

«On entend souvent parler de la maternité, mais pas de la paternité, et ce qui en ressort [quand on le fait], c'est le papa maladroit, donc un stéréotype, dit-il. Là, trois gars parlent des enfants.»

Produit par Valérie Moffat, le spectacle est la combinaison de trois monologues destinés à tous les publics, papas et mamans compris. Avec son visage juvénile, Jérémie Larouche évoquera les problèmes qu'il a eu de convaincre les autres qu'il était père.

«Je parle de moi comme jeune papa qui a l'air d'un adolescent de 14 ans, dit-il. Lors de l'accouchement de ma blonde, les infirmières m'avaient expulsé de sa chambre parce qu'elles ne croyaient pas que j'étais le père! C'était l'enfer! Même aux réunions de parents, je me fais regarder croche parce que j'ai 28 ans et une fille de 10 ans!»

Martin Félip, âgé de 39 ans, parlera, lui, de ses deux enfants. «Ma fille parle mieux que moi! dit-il. Les gens ne croient pas que c'est ma fille parce que je sacre et qu'elle, elle ne parle pas, elle perle! Je joue donc sur le fait que mes enfants m'énervent, car ils sont plus hot que moi!»

Jonathan Roberge, qui a eu deux Olivier cette année pour Contrat d'gars, crée des capsules Fiston sur msn.com. Il jouera dans Le show des papas, comme sur le web, ce rôle du père qui lègue des conseils à son fiston, des conseils qu'en fait, il ne donnerait jamais à son jeune Xavier! Fiston est en nomination aux Gémeaux.

«Le show des papas me permet de tester Fiston sur scène pour voir si ça se transpose bien, dit l'humoriste de 29 ans. Mais ça va être du stock inédit, des sujets que je vais aborder durant le deuxième saison de Fiston, mais non censuré, soit un peu plus vulgaire que ce que je fais sur le web. Sur scène, on peut s'en permettre plus.»

Une fête spéciale

Les enfants feront partie du spectacle d'une heure. Pas les mamans, qui sont en train de préparer la fête des trois papas, demain.

Pour chacun d'entre eux, la fête des Pères a une signification différente. Jonathan a l'habitude de faire un souper de famille et de prendre une bière avec son père en parlant hockey. «Cette année, on est toutefois en tournage toute la fin de semaine, dit-il. Alors, je suis obligé de remettre ça à la semaine prochaine et cette année, on va sûrement jaser politique!»

Jérémie fera la même chose, échangeant avec son père des anecdotes sur leur paternité. Pour Martin Félip, la fête des Pères a un goût amer.

«Quand j'écoute ce qu'ils disent, j'ai plutôt envie de brailler, dit-il. Je ne suis pas proche de mon père. Mes parents se sont séparés quand j'avais un un an et demi. Mon père s'est remarié. Il a eu deux filles. On ne se parle pas beaucoup. Je l'appelle par principe pour la fête des Pères, mais je suis encore le ti-cul qui attend que son père l'appelle pour aller au parc...»

Les trois papas seront quand même fêtés par leurs enfants demain. «Moi, j'ai dit à ma fille de 5 ans que je veux un cadeau de 100 piasses chez Best Buy!», rigole Jérémie. Martin Félip va augmenter le quota de «je t'aime» de ses enfants pour combler ce qu'il n'a pas reçu. «Ils vont s'occuper de moi, dit-il. C'est ma journée. Et aussi celle de ma mère qui a joué le rôle de mon père. Elle a tout le temps été là, ma mère. Et s'il ne lui restait qu'une piasse, je sais qu'elle me la donnerait.»

Et Jonathan Roberge? «Mon fils a dû me préparer du bricolage à la garderie, l'an passé, il avait décoré ma chambre. Ma blonde m'aura préparé mon plat préféré, du pâté chinois végé! Des lentilles à la place de la viande. Je capote! Si j'ai pas ça, j'vais le prendre personnel!»

Le show des papas, les 5, 6, 7, 9 et 10 juillet, à 19h, au Théâtre Ste-Catherine.