En panne d'inspiration? Voici quelques suggestions à regarder sur les plateformes Disney +, AppleTV+ et Prime Video.

Publié le 26 mars
La Presse

Severance (Apple TV+)

Sans exagérer, Severance est l’une des séries les plus originales et les plus surprenantes de 2022. Oui, ça démarre lentement, c’est le plus gros défaut des deux premières heures, ne désespérez pas. Mais quand l’intrigue anxiogène décolle, c’est quasi impossible de s’en extirper.

Hugo Dumas

The Tragedy of Macbeth (Apple TV+)

Joel Coen propose une adaptation fort réussie, proche du chef-d’œuvre, qui s’éloigne du réalisme pour nous plonger dans un cauchemar éveillé. Le film entièrement en noir et blanc est porté par de superbes images et un magnifique décor onirique, claustrophobique. Denzel Washington irradie dans le rôle-titre, et Frances McDormand en lady Macbeth, un rôle fait sur mesure pour cette grande actrice deux fois oscarisée. Le film est cité dans trois catégories aux Oscars.

Luc Boulanger

The Tourist (Amazon Prime Video)

Découpé en six épisodes d’une heure, ce thriller de BBC One raconte l’histoire d’un homme amnésique (Jamie Dornan) qui tente de découvrir sa véritable identité en plein désert australien. Moins saisissante que Memento (Christopher Nolan, 2000), cette coproduction entre l’Allemagne, le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Australie réussit à nous divertir. Et The Tourist se prend juste assez au sérieux, jamais trop.

Marc-André Lemieux

Turning Red (Disney +)

Turning Red, qui met de l’avant trois chansons de Billie Eilish et FINNEAS, dont une particulièrement accrocheuse, est foncièrement positif et joyeux. Le film résonnera autant auprès des ados que des adultes, qui auront du plaisir à se reconnaître. Certaines scènes, qui reflètent la peur que Mei ressent, et ses appréhensions seraient intenses pour des tout-petits. Toutefois, certains regretteront un peu de ne pas avoir été ainsi guidés, quand ils traversaient eux-mêmes cet âge critique.

Danielle Bonneau

The Dropout (Disney +)

La minisérie The Dropout raconte une histoire similaire à celle d'Anna Sorokin (Inventing Anna, sur Netflix) de jeune fraudeuse qui voit grand et qui tombe de très haut. Il s’agit d’Elizabeth Holmes, jouée avec brio par Amanda Seyfried, la patronne déchue de l’entreprise Theranos, qui a promis mer et monde à l’industrie médicale avant d’être engloutie par la vague de ses mensonges.

Hugo Dumas

Pam & Tommy (Disney +)

Réalisée par Craig Gillespie (Moi, Tonya), Pam & Tommy aurait facilement pu générer des rires en les dépeignant, elle, en nunuche, et lui, en bozo. Sans tenter de les présenter en candidats pour un Nobel, la série parvient néanmoins à leur rendre cette humanité que la presse à scandales leur a longtemps refusée. Jouant habilement sur la ligne entre caricature, drame et critique sociale, Pam & Tommy remonte à la racine de notre obsession malsaine pour ces vedettes que l’on aime voir tomber de leur piédestal.

Dominic Tardif

Life & Beth (Disney +)

La vraie vie. Voilà ce qu'on peut retenir à la suite de l'écoute de Life & Beth, mettant en vedette l'humoriste Amy Schumer, qui porte également les chapeaux de scénariste et de créatrice de la série. L'histoire? Alors que sur papier, sa vie semble parfaite, un incident forcera Beth à revivre son passé, où on la verra reconnecter avec des amis du secondaire et rencontrer John (interprété par Michael Cera). Certains diront qu'il s'agit d'une énième série sur un personnage en quête de son identité, mais dans les faits, nous découvrons une autre facette d'Amy Schumer qui nous laisse dire que la comédienne a plus d'un tour dans son sac.

Maryse Tessier

Consultez le guide de rattrapage Netflix du 26 février