Plus que quelques mois avant l'ultime saison de la saga Game of Thrones. Si l'attente peut sembler longue, rappelons que les amateurs de la série de livres patientent depuis maintenant sept ans pour la sortie du prochain volume. Contre toute attente, l'auteur George R.R. Martin publie cette année... un prequel, où sont relatés les épisodes marquants de la dynastie des Targaryen. Petit guide de ce que Feu et sang nous révèle sur l'univers fantastique de Westeros. Attention: cet article contient de nombreux divulgâcheurs.

Marissa Groguhé LA PRESSE

Mise en contexte

Tout d'abord, un petit rappel: si Daenerys souhaite conquérir le trône du Royaume des Sept Couronnes, dans les romans et la série Game of Thrones, c'est parce que sa famille l'a occupé pendant près de 300 ans, jusqu'au coup d'État de Robert Baratheon. Ce sont d'ailleurs les Targaryen qui ont unifié les sept maisons, créant le Royaume tel qu'on le connaît. Premier livre d'une série de deux, Feu et sang nous amène donc trois siècles en arrière, lorsque les Targaryen régnaient sur les Sept Couronnes. Écrit à la manière d'un livre d'histoire, composé de plusieurs nouvelles, le récit n'est aucunement romanesque, et les intrigues sont dépourvues de rebondissements. L'auteur a attribué la signature de l'ouvrage à l'archimestre Gyldayn, et l'ouvrage fait donc lui-même partie de l'univers de Game of Thrones. On y retrouve une ribambelle de noms, dont on oubliera sûrement la moitié, ainsi qu'une énumération d'une multitude d'épopées sous le règne des Targaryen. 

Mise en garde

Martin (ou plutôt Gyldayn) consigne dans l'ouvrage des faits qui établissent une intéressante trame de fond à l'histoire de Westeros, mais les novices, qui n'en connaissent pas beaucoup sur cet univers, risquent de ne pas être assez armés pour recevoir ce flot d'informations, parfois seulement intéressantes lorsque l'on peut faire le lien avec des événements relatés ailleurs (dans un des autres ouvrages ou sur le blogue de l'auteur, par exemple). Qu'à cela ne tienne, toutes les grandes familles du Royaume des Sept Couronnes sont mentionnées, et il sera passionnant pour les intéressés d'en savoir un peu plus sur les ancêtres des Stark, des Lannister, des Baratheon et, principalement, des Targaryen.

La Conquête, l'unification des royaumes et l'ascension des Baratheon

Feu et sang relate tout d'abord la mythique Conquête de Westeros, menée par le lointain aïeul de Daenerys, Aegon Ier. Une mise en contexte (très) détaillée sur les Targaryen et sur Westeros avant la Conquête permet de comprendre le cadre dans lequel la guerre qui a mené au Royaume des Sept Couronnes s'est déclenchée. Le récit énumère les farouches batailles et donne notamment une meilleure idée de ce qui s'est déroulé à Dorne (où la princesse Meria Martell a refusé de ployer le genou devant Aegon). Surtout, Feu et sang nous fait découvrir la création du Trône de fer, de Port-Réal (capitale du royaume), du Donjon rouge et de la Garde royale. On apprend d'où vient la tradition de la broche d'or que porte la Main du roi. Le roman aborde également la chute de Torrhen Stark, roi de l'Hiver, qui deviendra «simple» sir de Winterfell et gouverneur du Nord après avoir ployé le genou devant Aegon (souvenons-nous que 300 ans plus tard, c'est un autre Stark, Ned, qui aidera à faire tomber les Targaryen du trône).

La provenance des oeufs de Daenerys

Qui dit Targaryen dit dragons. Et les créatures occupent un rôle fondamental dans les chroniques du règne Targaryen, ce qui ravira bien des fans. Parmi les informations inédites que le récit nous apporte, l'une des plus intéressantes concerne les oeufs de dragon qui tomberont entre les mains de Daenerys à son mariage, au début de Game of Thrones. La nouvelle qui s'attarde à Elissa Farman, aussi appelée Alys Moncouchant, rapporte que cette jeune «favorite» de Rhanena Targaryen a dérobé les oeufs afin d'assouvir sa soif d'aventures, les vendant pour payer la construction d'un navire. D'ailleurs, les aventures de Moncouchant sont parmi les plus trépidantes du livre. Mais l'auteur laisse finalement planer un grand suspens quant à la façon dont ses péripéties se concluent. Pour en revenir aux oeufs, un autre individu les acquiert à Braavos et puisqu'ils ne sont plus en la possession de Targaryen, ils resteront de pierre jusqu'au moment d'atterrir avec Daenerys. Si on en savait très peu sur la provenance des oeufs, voilà au moins un mystère en partie résolu.

Les hauts et les bas des Targaryen

Feu et sang, en plus de 400 pages, couvre le règne de plusieurs générations de Targaryen, «d'Aegon Ier à la mort de la reine Alysanne», sur 100 ans environ. Si tous les rois et reines ont un certain intérêt, une poignée est particulièrement digne de mention pour les amateurs plus passionnés de l'univers de Game of Thrones. Il y a le bon Aegon Ier, mais aussi le trop mou Aenys, son fils, et surtout son deuxième fils, le féroce Maegor, très furtivement mentionné à quelques reprises dans la série télévisée. Le dernier livre de George R.R. Martin retrace comment Maegor le Cruel a obtenu son nom, mais aussi qu'elle a été sa chute. En continuant de suivre la lignée, on apprend que s'ils se mariaient entre frères et soeurs pour garder « le sang de dragon pur », à une certaine époque, les Targaryen ont fini par devenir de féconds folichons. Cette révélation est surtout importante parce qu'il est révélé que la lignée des Baratheon, par Orys Baratheon, descend en partie des Targaryen. Le lointain ancêtre de Robert Baratheon était en fait le demi-frère «bâtard» d'Aegon le Conquérant. Ce que cela veut dire pour la suite, nul ne le sait encore...

Beaucoup de questions en suspens

Et ce n'est pas la seule chose qu'on ne sait pas, puisque plusieurs interrogations subsistent à la lecture des nouvelles de Gyldayn. Une des raisons qui l'expliquent est la volonté de George R.R. Martin de donner une touche de réalisme à son récit : puisque c'est l'archimestre Gyldayn qui raconte, celui-ci n'a pas toutes les informations nécessaires pour compléter certaines histoires ou même pour confirmer la véridicité de certaines autres. Par exemple, lorsqu'une conversation entre le roi Jaehaerys et la reine Alysanne tourne court et que Gyldayn écrit: «La réponse du roi n'a pas été enregistrée»... Ainsi, l'ouvrage est truffé de «on dit», de «il paraît» et de «on n'en sait pas plus». Puisque la suite de Feu et sang est prévue pour 2019 et qu'il reste encore deux autres livres à la saga originale, ainsi qu'une saison à la série télévisée, les réponses ont encore le temps de nous arriver.

Feu et sang - Partie 1. George R.R. Martin. Pygmalion. 424 pages.

En librairie à la mi-décembre.


Image fournie par Pygmalion

Feu et sang - Partie 1, de George R.R. Martin