Source ID:; App Source:

Les lectures du marquis de Sade mises aux enchères à Montréal

Les quatre mille volumes rares des XVIe, XVIIe... (Photo David Boily, La Presse)

Agrandir

Les quatre mille volumes rares des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles réunis par le collectionneur Jean Leduc seront mis en vente mercredi prochain à l'Hôtel des encans à Montréal.

Photo David Boily, La Presse

L'Hôtel des encans de Montréal ressemble ces jours-ci à une caverne d'Ali Baba pour amateurs de livres rarissimes . L'impressionnante collection du Québécois Jean Leduc, acteur important de la contre-culture des années 70, organiste, professeur de littérature et poète, y est exposée en vue de sa mise aux enchères mercredi soir. Pour le public, il s'agit d'une chance unique d'admirer des ouvrages centenaires de grands auteurs comme Rousseau , Montesquieu, Descartes, Molière ou Montaigne, pour la plupart admirablement préservés.

C'est avec beaucoup d'émotion que Stéphanie Duguay a enfilé une paire de gants blancs immaculés pour soulever la page couverture du gros bouquin posé devant elle: une édition du premier dictionnaire de l'Académie française. Dédiée au roi Louis XIV. Imprimée en 1694. «Un trésor!» «Vous rendez-vous compte que ce livre a traversé les siècles?» disait-elle hier.

 

La bibliothèque de Sade recréée

Pour le commissaire-priseur Iégor de Saint-Hippolyte, l'intérêt de cette collection de 4000 titres réside aussi dans la démarche intellectuelle de son propriétaire. Auteur d'une thèse sur le marquis de Sade à la Sorbonne, Jean Leduc s'était donné pour mission de recréer le contenu de la bibliothèque du sulfureux auteur français. Il y aura consacré 30 ans. «Ces livres sont à la base de la société dans laquelle nous vivons, ils ont révolutionné notre mode de pensée «, dit-il en montrant des titres de Voltaire et de Diderot.

«Ce sont des ouvrages rares, d'abord parce qu'ils ont été édités à peu d'exemplaires, puis parce qu'ils ont été mis à l'index, détruits, lacérés, brûlés. « Parmi les lots les plus prestigieux figurent aussi une édition en cinq volumes des oeuvres de Corneille datant de 1692, préparée par Thomas Corneille, le frère du dramaturge, une édition originale des Parents pauvres de Balzac, la partition d'une sonate pour clavecin de Mozart datée de 1797, la partition du Trio pour clavecin, violon et basse de Haydn, dont il n'existerait qu'un seul autre exemplaire, et un exemplaire du pamphlet Qu'est-ce que le tiers État? publié par l'abbé Sieyès à l'aube de la Révolution française, qui a servi d'ébauche à la Déclaration des droits de l'homme. Des acheteurs des États-Unis et d'Europe ont déjà manifesté leur intérêt. « Il risque d'y avoir de belles batailles pour certains lots «, observait hier Iégor de Saint-Hippolyte.

La collection comprend aussi quelques pièces historiques du Québec, dont la première édition de deux discours de Louis - Joseph Papineau et une grande carte murale de l'Amérique imprimée en 1794. Bibliothèque et Archives nationales du Québec pourrait être tenté de faire l'acquisition de certains lots. Né en 1933, M. Leduc a enseigné la littérature à l'UQAM et à McGill, fondé les Éditions Cul- Q et collaboré à Hobo-Québec .

Il se rendait régulièrement en France, où il écumait les bouquinistes à la recherche de ces trésors. C'est la famille de Jean Leduc, aujourd'hui très malade, qui a autorisé la vente. Les lots seront exposés jusqu'au 11 février, de midi à 17 h, à l'Hôtel des encans. Leur description est accessible au www. iegor.net. La vente aura lieu mercredi à 19h30.

 




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer