Depuis cinq ans, le Salon du livre des Premières Nations a donné naissance à un échange entre écrivains et théoriciens qui a mené à cette publication fort intéressante chez Mémoire d'encrier : Nous sommes des histoires - Réflexions sur la littérature autochtone.

Publié le 26 déc. 2018
MARIO CLOUTIER LA PRESSE

Les écrivains et universitaires autochtones présents dans ce livre vivent au Canada anglais ou aux États-Unis. C'est un premier pas, une invitation même, à ce que le bâton de parole soit repris par les intellectuels autochtones francophones, à poursuivre la réflexion et à la coucher, éventuellement, dans un recueil similaire.

« C'est un livre nécessaire. Même si les propos traitent surtout de ce qui se fait comme littérature autochtone au Canada, les trois jeunes chercheurs [Marie-Hélène Jeannotte, Jonathan Lamy et Isabelle St-Amand] qui ont dirigé le recueil connaissent très bien le domaine et ont fait en sorte que ce soit utile pour notre compréhension de la littérature autochtone d'ici », explique Louis-Karl Picard-Sioui, écrivain et directeur du Salon du livre des Premières Nations. 

UN « INCONTOURNABLE »

Cette première collection de textes d'écrivains et de penseurs autochtones, dit-il, prend la forme d'un « feu pour éviter de s'égarer sur le sentier » et représente un « incontournable » pour comprendre les enjeux auxquels font face les Premières Nations en littérature. Un véritable rempart, également, qui s'érige à l'encontre du « mensonge colonial ».

Parmi les 15 textes, on remarque les signatures non moins remarquables de Thomas King, Lee Maracle, Tomson Highway, Gerald Vizenor, Jeannette Armstrong et Emma Larocque.

« Maintenant que celui-ci est là, traduit, ajoute M. Picard-Sioui, c'est à notre tour de le faire, notre livre, les francophones. Il y a de petits bijoux dans ce livre. Notamment, le texte de l'universitaire ojibwa Gerald Vizenor. »

Celui-ci écrit : « L'indien est une invention de l'Occident devenue une simulation lucrative... »

Le débat, peut-on être certains, est lancé.

___________________________________________________________________

Nous sommes des histoires  -  Réflexions sur  la littérature autochtone

Sous la direction de Marie-Hélène Jeannotte, Jonathan Lamy et Isabelle St-Amand

Traduction de Jean-Pierre Pelletier 

Mémoire d'encrier

276 pages

Photo fournie par Mémoire d’encrier

Nous sommes des histoires - Réflexions sur la littérature autochtone