En 2005, quatre femmes ont été ordonnées prêtres au beau milieu du fleuve Saint-Laurent, près de Kingston. Leur ordination, qui n'a pas été reconnue par le Vatican, est l'un des multiples reflets de la lutte de plusieurs catholiques pour un rôle accru des femmes dans l'Église.

Mathieu Perreault LA PRESSE

Nadine Grelet, une psychothérapeute montréalaise d'origine française, vient de jeter un nouveau pavé dans la mare. Son arme, c'est le roman. Déjà connue pour des romans historiques se déroulant en Nouvelle-France, et par sa série La fille du cardinal, qu'on pouvait déjà considérer comme une dénonciation de l'Église, Mme Grelet lance Entre toutes les femmes, qui suit le pèlerinage sur plusieurs continents d'une jeune Québécoise passionnée par la prêtrise des femmes. Sa passion lui provient de son amour pour un jeune homme qui se destine à la prêtrise, et qui devient le confident du pape. Au fil de ses amitiés et d'une enquête acharnée dans les archives du Vatican, l'héroïne ébranle les assises de l'Église et réussit à changer toutes les règles. On reste parfois avec l'impression agacée de se trouver devant un rêve éveillé, un peu simpliste. Mais l'écriture est solide, pas trop mélodramatique.

Au moment où sort sur les écrans Anges et démons, la dernière adaptation d'un roman de Dan Brown, Mme Grelet profitera certainement de l'engouement récent pour les thrillers impliquant le Vatican.

Entre toutes les femmes

Nadine Grelet

VLB, 523 pages, 29,95$

***