Source ID:; App Source:

Littérature: nos coups de coeur de 2018

Thelma, Louise & moi, de la professeure de littérature... (Héliotrope)

Agrandir

Thelma, Louise & moi, de la professeure de littérature et féministe Martine Delvaux

Héliotrope

Les années se suivent et se ressemblent en littérature québécoise. Dans le bon sens du terme, car il est difficile de résumer 2018 en seulement 10 bons titres, tellement la cuvée est bonne. Voici les top 10 de nos journalistes Chantal Guy et Mario Cloutier.

Tout savoir sur Juliette... (Le cheval d’août) - image 1.0

Agrandir

Tout savoir sur Juliette

Le cheval d’août

Thelma, Louise & moi... (Héliotrope) - image 1.1

Agrandir

Thelma, Louise & moi

Héliotrope

Le top 10 de Chantal Guy

Les villes de papier, de Dominique Fortier

ALTO

Avec le souci de perfection et de beauté qu'on lui connaît, Dominique Fortier nous a offert un portrait sensible et brillant de la poète Emily Dickinson. Il y a quelque chose de l'ordre du miracle lorsqu'une écrivaine de talent nous en fait découvrir une autre, car on ne sort de ce livre que pour se plonger dans la poésie de Dickinson, ce qui est le plus beau des cadeaux.

Ouvrir son coeur, d'Alexie Morin

LE QUARTANIER

Avec ce récit autobiographique d'une générosité exemplaire, Alexie Morin s'inscrit dans la lignée des grands noms du récit de soi, proche d'Annie Ernaux et de Simone de Beauvoir dans ses mémoires. Un livre qui fera date dans le genre au Québec.

Mère d'invention, de Clara Dupuis-Morency

TRIPTYQUE

L'architecture complexe de ce premier roman mêlant l'histoire d'une thèse sur la littérature et l'expérience de la maternité est remarquable. Un véritable choc.

Querelle de Roberval, de Kevin Lambert

HÉLIOTROPE

La puissance du style de Lambert se confirme dans ce deuxième roman, encore meilleur que son premier, qui s'inspire du Querelle de Brest de Jean Genet. Une hallucinante colère des exclus tout à fait dans l'air du temps.

Une réunion près de la mer, de Marie-Claire Blais

BORÉAL

Impossible de passer sous silence la conclusion du cycle Soifs de Marie-Claire Blais, qui a maintenu pendant plus de 20 ans et sur 10 romans un souffle n'ayant jamais faibli. Ce qui est en soi exceptionnel.

Tout savoir sur Juliette, d'Érik Vigneault

LE CHEVAL D'AOÛT

Premier roman résolument expérimental et hautement réussi, qui rappelle les envolées acides de Thomas Bernhard, d'une vénéneuse érudition et qui contient un incroyable catalogue des célèbres suicidés.

La route du lilas, d'Éric Dupont

MARCHAND DE FEUILLES

Dupont a survécu au big bang de La fiancée américaine, et son univers est littéralement en expansion dans ce roman qui rend hommage aux femmes résilientes, tout en nous offrant un prodigieux cours d'histoire sur le Brésil.

La scouine, de Gabriel Marcoux-Chabot

LA PEUPLADE

L'exercice aurait pu être casse-gueule ou seulement ennuyeux, mais en revisitant le classique d'Albert Laberge, Gabriel Marcoux- Chabot non seulement le réactualise, mais en extrait aussi toute la sève amère qui en faisait un roman dangereux.

Thelma, Louise & moi, de Martine Delvaux

HÉLIOTROPE

On aime quand les écrivains mêlent une autre forme d'art à l'écriture, ce qu'est ce roman-essai, une lecture très personnelle du film Thelma & Louise, qui a profondément marqué Martine Delvaux.

Un lien familial, de Nadine Bismuth

BORÉAL

Ce roman impitoyable sur la vie de couple contemporaine nous a ramené une Nadine Bismuth plus mûre, et plus en forme que jamais. On espère qu'elle se fera moins rare, car on s'est régalée, même si on a ri jaune.

Les querelleurs... (La Peuplade) - image 2.0

Agrandir

Les querelleurs

La Peuplade

Le dernier chalet... (Leméac) - image 2.1

Agrandir

Le dernier chalet

Leméac

Le top 10 de Mario Cloutier

Nous qui n'étions rien, de Madeleine Thien

Traduction de Catherine Leroux

ALTO

Un roman comme une partition musicale avec un grand sens du rythme et des harmonies. Madeleine Thien réussit un exploit en liant l'histoire de la Chine, énigmatique et violente, aux récits émouvants de celles et ceux qui « survivent », un temps du moins, grâce à l'art.

Le dernier chalet, d'Yvon Rivard

LEMÉAC

L'écrivain regarde le fleuve couler et s'émeut des eaux qui le (dé)forment. Yvon Rivard nous propose un très beau travail d'orfèvre sur l'apprentissage des choses simples et l'inéluctable fin. Vivre, c'est apprendre à mourir, dit-il le plus sereinement et philosophiquement du monde.

Golgotha, de Benoit Jutras

LES HERBES ROUGES

Le poète multiplie les voix et les voies dans cet imposant recueil. Grand prêtre célébrant le langage, Benoit Jutras invoque les dieux pour ouvrir le sens et exprimer des sensations qu'on supposait indicibles.

Scarborough, de Catherine Hernandez

Traduction de Christophe Bernard

XYZ

Les enfants forment un choeur dans ce roman réaliste sur la vie en banlieue de Toronto. Les enfants et leurs mères, véritables anges aux aguets, la main sur le coeur et la tête entêtée. Un premier roman éblouissant de Catherine Hernandez.

Les querelleurs, de France Théoret

LA PEUPLADE

Impressionnante démonstration de style de la part d'une grande autrice qui n'a pourtant plus rien à démontrer. Méthodiquement, sans pathos, France Théoret nous décrit la colère, le mépris, l'indifférence et l'orgueil typiquement masculins.

Les noyades secondaires, de Maxime Raymond Bock

LE CHEVAL D'AOÛT

Ces nouvelles hantées par le passé nous parlent d'un Montréal pourtant bien actuel. L'écrivain saisit l'essence de cette ville si indéfinissable. Avec humour, il décrit ce moment précis du plongeon où l'on sait la chute tout en savourant l'ivresse.

Comment nous sommes nés, de Carole David

LES HERBES ROUGES

C'est davantage de mort que de naissance qu'il est question. Un entre-monde, en fait. L'écriture spectrale use de la réalité pour mieux nous transpercer. Avec sa vision singulière de la condition humaine, Carole David renvoie au mythique.

Les bleed, de Dimitri Nasrallah

Traduction de Daniel Grenier

LA PEUPLADE

Un thriller politique superbement écrit et traduit. À l'aide d'un scalpel qui tranche et dissèque à froid, Dimitri Nasrallah comprend, analyse et expose tous les travers des hommes de pouvoir, ceux qui ont la dictature dans le sang.

Les chars meurent aussi, de Marie-Renée Lavoie

XYZ

La romancière affiche une forme impeccable dans ce roman au sujet d'une jeune « Amélie Poulain » québécoise qui lit et étudie, travaille et s'oublie. Une écriture finement tournée qui sait émouvoir et amuser. Léger et profond à la fois.

Françoise en dernier, de Daniel Grenier

LE QUARTANIER

Un style unique, enlevant. Daniel Grenier nous fait entrer et sortir de la tête d'une jeune femme qui va très loin, partout en Amérique, en fait, pour se perdre en soi. Quelque chose comme le plus beau voyage qu'on puisse souhaiter.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer