Quelques suggestions de livres jeunesse pour petits, enfants et adolescents.

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Pour les petits

L’été sur Facebec

Gontran le goéland vit dans le stationnement d’un casse-croûte, où il règne sur sa bande. Les vrais rois de la patate, ce sont eux !

Sur Facebec, Gontran prend des nouvelles de sa cousine Mariette la mouette. Elle mange du poisson frais, qu’elle pêche dans le fleuve.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Amusant, cet album sur le thème de l’herbe-toujours-plus-verte-chez-le-voisin plaira aux petits comme aux grands. Pour avoir envie de rouler jusqu’à la mer… ou au casse-croûte.

À qui la frite ? Texte de Chloé Varin, illustrations de France Cormier. Collection Histoires de rire. Éditions Fonfon. Dès 4 ans.

Pour les enfants

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Du haut de mon cerisier, texte de Paola Peretti, traduction de Diane Ménard, illustration de Carolina Rabei

Mafalda a peur du noir

Mafalda, 9 ans, se voit dans le miroir à une distance de trois pas. L’an dernier, elle se voyait à cinq pas. Atteinte de la maladie de Stargardt, elle perd progressivement la vue.

Comme tous les enfants, Mafalda a peur du noir. Même si elle est accompagnée par son chat grassouillet, par son ami Filippo et par Estella, la gardienne de l’école.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Profondément humain, ce roman dense donne envie de réfléchir à la question d’Estella : quel est ton essentiel ?

* Merci à Martine Dulude, de la librairie Le Fureteur de Saint-Lambert, pour cette suggestion.

Du haut de mon cerisier. Texte de Paola Peretti, traduction de Diane Ménard, illustration de Carolina Rabei. Éditions Gallimard Jeunesse*. Dès 10 ans.

Pour les ados

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

La vie toujours très compliquée des deux Olivier : New York, de Catherine Girard-Audet

À New York en autocar

Félix, 18 ans, célèbre la fin du cégep en partant pour un long week-end à New York avec un ami. Rusée, sa sœur Léa, 16 ans, le convainc de laisser sa copine Jeanne et elle faire partie du voyage.

Dans ce roman parfait pour commencer les vacances, les ados retrouvent les personnages de la série La vie compliquée de Léa Olivier.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

C’est léger comme une bulle de 7up, jamais méchant, pas renversant non plus. Divertissant comme un premier séjour à New York.

La vie toujours très compliquée des deux Olivier : New York. Catherine Girard-Audet. Éditions Les Malins. Dès 13 ans.

Bande dessinée

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Opératique, texte de Kyo Maclear, dessins de Byron Eggenschwiler, traduction de Fanny Britt

Retour au secondaire

Charlotte Naguchi, dite Charlie, va à l’école secondaire. Quand son professeur de musique demande aux élèves de choisir une chanson qui correspond à leur vie actuelle, Charlie s’interroge.

Très riches, les dessins de ce roman graphique nous happent et nous ramènent dans les tourments du secondaire.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Le scénario, touffu, n’est pas toujours facile à suivre. Il faut parfois relire, mais ça ne fait que prolonger le plaisir.

Opératique. Texte de Kyo Maclear, dessins de Byron Eggenschwiler, traduction de Fanny Britt. Les éditions de La Pastèque. Dès 13 ans.

Documentaire

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Les Innus, collection Je découvre et je comprends, textes de Michel Noël et Sylvie Roberge, illustrations de Richard Vallerand

Incursion chez les Innus

Il y a 16 000 Innus au Québec. C’est la deuxième nation autochtone au Québec, derrière les Cris de la baie James.

Clair et agréable, ce documentaire retrace le passé et le présent de ce peuple présenté comme solidaire, respectueux de son environnement et ingénieux.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

On y apprend que la viande de caribou était séchée et réduite en poudre par les Innus pour être mieux transportée et que le gaspillage était pour eux un sacrilège. Intéressant.

Les Innus. Collection Je découvre et je comprends, textes de Michel Noël et Sylvie Roberge, illustrations de Richard Vallerand. Éditions Auzou. Dès 4 ans.