(Paris) La romancière française d’origine vietnamienne Linda Lê est décédée lundi à l’âge de 58 ans, a-t-on appris auprès de son éditeur Stock.

Publié le 9 mai
Agence France-Presse

Elle a succombé à une longue maladie, a précisé à l’AFP la maison d’édition.

« Tristesse et choc de perdre Linda Lê, écrivain et critique […] Ses articles montrent une grande lectrice, dialoguant avec les textes comme avec des êtres vivants », a écrit sur Twitter Pierre Benetti, cofondateur de la revue littéraire En attendant Nadeau, à laquelle elle collaborait.

« Immense tristesse d’apprendre la mort ce matin de Linda Lê, auteure de l’une des œuvres majeures de la littérature contemporaine et très grande lectrice », a affirmé Sylvain Bourmeau, directeur de la revue AOC, où elle a également publié des textes.

Linda Lê avait publié en février De personne je ne fus le contemporain, chez Stock, la rencontre à Moscou en 1923 entre le poète russe Ossip Mandelstam et le militant de l’indépendance vietnamienne Hô Chi Minh.

Linda Lê était née en 1963 à Dalat, au Vietnam. En 1969, sa famille part à Saïgon pour fuir la guerre. Au lycée français, elle se prend de passion pour Victor Hugo et Balzac. En 1977, deux ans après la fin de la guerre, elle quitte le Vietnam pour la France.

Elle avait 23 ans quand est paru son premier roman, Un si tendre vampire (1986) mais c’est avec Les Évangiles du crime (1992) qu’elle s’est sentie naître à la littérature, disait-elle.

En 2019, elle avait reçu le prix Prince de Monaco pour l’ensemble de son œuvre.