Des centaines de pages rédigées par Louis-Ferdinand Céline, pour la plupart inédites, ont été retrouvées en France, plus de soixante ans après la mort de l’auteur à la réputation sulfureuse.

Rafael Miró
Rafael Miró La Presse

L’existence de ces manuscrits était déjà connue. Dans ses livres, Louis-Ferdinand Céline avait affirmé de nombreuses fois que ce manuscrit avait été perdu au moment de la libération. Alors qu’il s’échappait vers l’Allemagne nazie pour éviter d’être jugé pour collaborationnisme, l’auteur s’était fait piller sa maison par d’anciens résistants qui lui avaient pris tout ce qu’il possédait, y compris tout son travail littéraire.

Cette anecdote fait partie de la légende noire de Louis-Ferdinand Céline, qui est aussi connu pour ses idées haineuses et pour ses propos antisémites que pour son œuvre littéraire marquante. C’est un ancien journaliste, Jean-Pierre Thibaudat, qui a révélé être en possession des manuscrits.

D’après le journal Le Monde, qui a révélé cette redécouverte inattendue, les manuscrits retrouvés pourraient avoir un impact considérable sur l’interprétation de l’œuvre de l’auteur. Beaucoup des feuillets retrouvés sont totalement inédits, et certains d’entre eux appartiennent à des romans dont on connaissait l’existence, mais qui n’avaient jamais pu être lus. Des centaines de pages détaillent aussi son exil hors de France, où il n’est pas retourné pendant six ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Lisez l’enquête du Monde à propos de cette redécouverte