Quelques suggestions de bandes dessinées à découvrir.

Stéphanie Morin
Stéphanie Morin La Presse
Alexandre Vigneault
Alexandre Vigneault La Presse

En vedette : La conquête du cosmos ★★★½

  • Extrait de La conquête du cosmos

    IMAGE FOURNIE PAR POW POW

    Extrait de La conquête du cosmos

  • Extrait de La conquête du cosmos

    IMAGE FOURNIE PAR POW POW

    Extrait de La conquête du cosmos

  • Extrait de La conquête du cosmos

    IMAGE FOURNIE PAR POW POW

    Extrait de La conquête du cosmos

  • Extrait de La conquête du cosmos

    IMAGE FOURNIE PAR POW POW

    Extrait de La conquête du cosmos

  • Extrait de La conquête du cosmos

    IMAGE FOURNIE PAR POW POW

    Extrait de La conquête du cosmos

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La conquête spatiale revue et corrigée

Après avoir massacré l’histoire de l’aviation dans l’album Les premiers aviateurs, les Québécois Francis Desharnais et Alexandre Fontaine Rousseau récidivent pour « faire la passe à la course à l’espace ». En d’autres termes, ils apprêtent à la sauce comico-absurde l’histoire de la conquête spatiale qui a tenu le monde en haleine dans les années 1950 et 1960. Et aucun héros ni pionnier n’est épargné.

Neil Armstrong et Buzz Aldrin ? Deux douchebags qui intimident le pauvre Michael Collins (vous savez, le troisième homme de la mission Apollo 11 dont tout le monde a oublié le nom…). Yuri Gagarine ? Un simple mortel aux prises avec un trouble obsessif compulsif. La chienne Laïka, le président John F. Kennedy et même le Spoutnik : tout ce qui concerne de près (et parfois de loin) la course à l’espace devient prétexte à la rigolade dans ces cases déjantées, où l’humour repose davantage sur le texte que sur le visuel, somme toute assez sommaire et plutôt répétitif.

C’est irrévérencieux, c’est niaiseux, ça n’a pas le moindre souci de pédagogie (Dieu merci !). C’est du délire qui n’est pas sans rappeler le Gotlib des belles années.

La conquête du cosmos 

La conquête du cosmos 

Pow Pow

208 pages

½

Stéphanie Morin, La Presse

La rousseur… pointée du doigt ★★★

IMAGE FOURNIE PAR DELCOURT

Extrait de La rousseur… pointée du doigt

Les hauts et les bas des roux

« C’est quoi leur problème avec mes cheveux ? », se demande Charlotte Mevel. La bédéiste est rousse, elle sait que ce n’est pas toujours la joie. La rousseur… pointée du doigt est un récit qui mêle témoignage et enquête pour mettre au jour les préjugés tenaces entretenus envers les roux. Et les blagues douteuses qui viennent souvent avec…

En fouillant dans des livres savants, l’autrice et dessinatrice a découvert les préjugés propagés envers les roux tant en Égypte ancienne qu’en Grèce antique, rappelle la chasse aux sorcières menée au Moyen Âge, mais montre aussi comment les clichés envers les roux sont nourris par l’industrie du divertissement (elle cite notamment la « dangereuse » Mélisandre de Game of Thrones).

C’est instructif, mais aussi fait de manière divertissante. Charlotte Mevel écrit et dessine avec un bon sens de l’humour, ce qui confère à ce livre, pourtant plein de choses horribles, une certaine légèreté.

La rousseur… pointée du doigt

La rousseur… pointée du doigt

Éditions Delcourt

112 pages

Alexandre Vigneault, La Presse

Le tambour de la Moskova ★★★½

IMAGE FOURNIE PAR LE LOMBARD

Extrait du Tambour de la Moskova

L’ange au tambour

Il était beau comme un ange. Un visage pareil ne pouvait que témoigner d’un cœur pur et noble. Et pourtant, l’existence de Vincent Bosse est jonchée de cadavres, de trahisons, de lâchetés… Enrôlé dans les troupes napoléoniennes, il s’est naturellement retrouvé à dicter au tambour le pas des troupes à Borodino, en 1812. Au soir de sa vie, il revisite le passé pour un illustre visiteur venu trouver chez lui quelques vérités sur les batailles de jadis et la déroute des troupes de l’empereur français.

Avec cet album à la facture graphique puissante, le bédéiste néerlandais Simon Spruyt signe une œuvre forte, à la fois sur le fond et la forme. Bien documentée, l’histoire de la bataille de la Moskova témoigne de la cruauté des guerres sous Napoléon, où pillages, viols et massacres d’innocents étaient fréquents. Mais aussi (et surtout), cet album est porté par un dessin superbe – entre bleu indigo et brun ocre – ainsi qu’un solide sens de la narration qui transforment cette lecture parfois cruelle en pur bonheur.

Le tambour de la Moskova

Le tambour de la Moskova

Le Lombard

120 pages

½

Stéphanie Morin, La Presse

Yojimbot ★★★½

IMAGE FOURNIE PAR LES ÉDITIONS DARGAUD

Extrait de Yojimbot

De robots et d’épées

Disons-le d’emblée : sur le plan visuel, Yojimbot est une réussite. Le découpage inspiré des mangas, les couleurs qui construisent les atmosphères, le monde et les robots créés par Sylvain Repos, tout est épatant.

La beauté de ces pages contribue beaucoup au plaisir qu’on tire de Yojimbot, où on suit un jeune garçon rescapé par des robots qui pensent et agissent comme des samouraïs. L’action se déroule après une catastrophe, dans ce qui semble être un ancien parc d’attractions consacré aux robots.

L’enfant pourchassé doit rejoindre un groupe de rebelles traqués par un vilain dont on ne sait pas encore grand-chose. Le récit n’a pas donné beaucoup de clés pour le moment. Yojimbot nous gardera-t-il en haleine ? On ne peut le prévoir, mais le coup d’envoi est haletant.

Yojimbot

Yojimbot

Dargaud

160 pages

½

Alexandre Vigneault, La Presse

Autres sorties

Vinland, Avant le Nouveau Monde

IMAGE FOURNIE PAR GLÉNAT

Vinland, Avant le Nouveau Monde, d’Yves Martel et Pat Boutin

Les Vikings ont mis le pied au Groenland et à Terre-Neuve bien avant Jacques Cartier. C’est cette histoire épique que raconte Vinland, dans un style un peu générique, mais avec force détails et pas mal d’action.

Yves Martel et Pat Boutin, Glénat, 56 pages

Alexandre Vigneault, La Presse

Wild West, tome 2 – Wild Bill

IMAGE FOURNIE PAR DUPUIS

Wild West, tome 2 – Wild Bill, de Jacques Lamontagne et Thierry Gloris

Le chemin de Wild Bill avait croisé celui de Calamity Jane dans le tome 1. Cette fois, le tueur à gages prend l’importance qui lui revient dans cette histoire où il est question d’honneur et de parole donnée. Une série prenante.

Jacques Lamontagne et Thierry Gloris, Dargaud, 56 pages

Stéphanie Morin, La Presse

Yellow Cab

IMAGE FOURNIE PAR VENTS D’OUEST

Yellow Cab, de Chabouté

Un scénariste français en panne d’inspiration décide de s’enrôler comme chauffeur de taxi à New York. Une ode touchante à la Grosse Pomme et à ses habitants, enluminée par Chabouté, d’après un roman de Benoit Cohen.

Chabouté, Vents d’Ouest, 166 pages

Stéphanie Morin, La Presse