Marieke Lucas Rijneveld, la personne chargée de traduire en néerlandais l’œuvre de la poétesse afro-américaine Amanda Gorman, laissera sa place à quelqu’un d’autre après la controverse soulevée par le fait qu’on ait confié la traduction à une personne blanche.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

« Je suis choqué par le tollé qui entoure ma participation à la diffusion du message d’Amanda Gorman et je comprends les gens qui se sentent blessés par le choix de [l’éditeur] Meulenhoff de me choisir », a écrit sur Twitter Marieke Lucas Rijneveld, récipiendaire du prix international Booker en 2020.

Rijneveld renonce donc au projet de traduction du poème The Hill We Climb – qu’Amanda Gorman a récité lors de l’inauguration de Joe Biden – ainsi que du recueil de la poétesse de 22 ans.

La maison d’édition néerlandaise Meulenhoff a été critiquée pour son choix dès qu’il a été annoncé. La journaliste Janice Deul a signé un article d’opinion dans le quotidien national de Volkskrant, le 25 février, arguant que le message de Gorman serait « plus puissant » s’il était traduit par « un artiste de la création parlée, jeune, femme et […] noire ».

Le tollé n’a fait que gagner en ampleur depuis, si bien que Meulenhoff a eu à défendre sa décision. « Rijneveld est attaché aux questions de l’égalité des sexes et de la résilience et nous reconnaissons en [l'auteur] la passion et la lutte pour une société inclusive, a-t-on déclaré. Le fait qu’Amanda Gorman et son équipe aient immédiatement répondu positivement à notre proposition nous a confirmé que nous avions trouvé la [personne] idéale en Marieke Lucas Rijneveld. »

La maison d’édition a plus tard indiqué que Marieke Lucas Rijneveld, 29 ans, avait décidé de son propre chef de se retirer du projet. « Nous voulons apprendre de cette situation par la discussion et nous allons nous engager sur un chemin différent avec un nouveau point de vue », a indiqué le directeur de Meulenhoff, Maaike le Noble, dans un communiqué.

L’éditeur Fayard avait quant à lui annoncé à la mi-février que la chanteuse belgo-congolaise Lous and the Yazuka a été mandatée pour la traduction française du recueil d’Amanda Gorman.