La bibliothèque de bandes dessinées a été dévorée en entier, mais le confinement se poursuit ? La librairie du coin a épuisé son stock de BD à livrer ? Il existe des solutions en ligne pour satisfaire une envie de phylactères. Certaines sont gratuites, d’autres sont payantes, offrent des classiques ou des nouveautés. Voici quelques pistes numériques à explorer pour les amoureux du 9e art.

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

Izneo

Une adresse à conserver pour trouver de la bande dessinée francophone à lire en ligne. Izneo se décline en deux plateformes : une application iOS et Google ainsi qu’un site internet. Toutes plateformes confondues, ce sont quelque 30 000 titres qui sont offerts à la vente. Il y a de tout : romans graphiques, mangas, comics, BD classiques… Et les auteurs qui s’y retrouvent ne sont pas des moindres : Trondheim, Larcenet, Meurisse, Sfar, Loisel… Il y a ici des albums de Lucky Luke, de Thorgal, de Spirou et Fantasio ou de Blake et Mortimer. À partir de l’application, il est aussi possible de bouquiner dans une boutique anglophone (et germanophone).

Si le plaisir de tourner les pages se perd un peu avec des cases virtuelles (la lecture reste tout de même fluide), le portefeuille, lui, y gagne. Le coût des albums en ligne est coupé par plus de la moitié par rapport à la version papier. Mieux, en cette période de confinement mondial, le site offre une poignée de BD gratuites et des classiques à prix réduit.

Pour les plus affamés, Izneo propose aussi une formule d’abonnement avec consultation illimitée d’une sélection de 6000 titres. L’abonnement de base coûte 10,49 $ par mois. Une belle façon de découvrir de nouveaux auteurs ou de nouvelles séries.

> Consultez le site Izneo

Des comics à volonté

Le site Digital Comics Museum met à la disposition des internautes des centaines de comics tombés dans le domaine public (donc publiés il y a plus de 50 ans). La plupart sont parus au cours de l’âge d’or de la bande dessinée américaine, soit entre 1938 et 1945, alors que la Seconde Guerre mondiale faisait rage. Dans cette vaste bibliothèque virtuelle, ce sont les utilisateurs qui se chargent de numériser et de partager les comics sur la plateforme.

L’outil de recherche manque de convivialité, mais il est possible de dégoter ici de véritables trésors et de découvrir d’improbables héros comme Green Lama, Atoman, Atomic Bunny ou Green Hornet. C’est aussi l’occasion de méditer sur la représentation de la femme dans les comics à travers les années… Car pendant les années 40, elle n’était de toute évidence qu’un objet de désir qu’il fallait sauver du danger…

> Consultez le site Digital Comics Museum (en anglais)

Les offres des éditeurs

Depuis le début de la pandémie, certaines des plus grandes maisons d’édition de la BD franco-belge offrent gratuitement quelques titres de leur collection. C’est le cas des éditeurs Dargaud, Delcourt et Dupuis, notamment.

Dargaud propose 12 titres à lire en ligne, depuis Boule et Bill en passant par Pico Bogue, les célèbres Blake et Mortimer ou la série historique Murena.

> Consultez le site de Dargaud

Chez Delcourt et aux éditions du Soleil, la sélection d’albums gratuits s’adresse aux jeunes lecteurs (à partir de 7 ans) avec des albums comme Les Légendaires ou Rose écarlate. Il s’agit la plupart du temps du premier tome d’une série. Les albums sont offerts sur les plateformes Apple Books, Google Play Livres ou Amazon Kindle.

Consultez le site de Delcourt

Dupuis, de son côté, propose chaque jour sur ses différents médias sociaux un (ou des) album gratuit à lire, des jeux, des activités virtuelles comme des ateliers de dessin avec des bédéistes.

> Consultez le site de Dupuis

Chez Glénat, un nouveau manga est mis en ligne, en libre accès, chaque jour et reste accessible pour une période de 48 heures tandis que les Humanoïdes Associés proposent chaque mois quatre titres à lire gratuitement.

> Consultez le site de Glenat

> Consultez le site de Humanoïdes Associés

La bibliothèque de la SNCF

La société de transport française SNCF propose aux voyageurs (et aux autres !) une bibliothèque numérique où tous les titres – dont bon nombre de bandes dessinées – sont gratuits. La sélection change mensuellement, mais lors de notre dernier passage, il y avait en ligne plusieurs albums de la série Iznogoud (celui qui voulait être calife à la place du calife, imaginé par Goscinny et Tabary), des comics américains ou encore l’intégrale des Givrés.

Il suffit pour y avoir accès de s’enregistrer. Les livres sont accessibles sur ordinateur, tablette ou téléphone intelligent, à partir de l’application iOS ou Google.

> Consultez le site de la bibliothèque de la SNCF

iBooks et compagnie

Finalement, il reste toujours les plateformes riches en contenu que sont iBooks et Google Play, ainsi que celles de Kobo ou de Kindle. Les prix sont grosso modo les mêmes et on peut accéder facilement à une liste d’albums offerts gratuitement. C’est par ici qu’on pourra mettre la main (virtuellement) sur certains albums québécois, de nouveaux mangas et de grands classiques comme Tintin ou Astérix.