Actualités, nouveautés, rencontres d’auteurs, entrevues… Notre journaliste vous informe de ce qui se passe dans le monde des livres.

Nathalie Collard Nathalie Collard
La Presse

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

Les 20 ans de Gabrielle

Le 24 novembre dernier marquait le 20e anniversaire de la publication de Gabrielle, le premier tome de la trilogie Le goût du bonheur, de Marie Laberge.

Un anniversaire très significatif pour son auteure qui célèbre ses 45 ans de carrière. Pour l’occasion, et juste à temps pour Noël, Québec Amérique met en vente un coffret anniversaire de la trilogie.

En entrevue à plusieurs micros au cours des dernières semaines, Marie Laberge a raconté à quel point cette trilogie avait été marquante dans son parcours d’écrivaine et comment elle avait contribué à tisser des liens serrés avec son lectorat. Rappelons que Le goût du bonheur a été vendu à plus d’un million d’exemplaires. Pour marquer le coup, et parce qu’on ne peut malheureusement pas se réunir en vrai, Marie Laberge accueillera ses nombreux lecteurs lors d’un évènement virtuel sur Facebook le lundi 30 novembre à 19 h. Des retrouvailles à ne pas manquer.

> Consultez la page Facebook de l’évènement

Un nouveau concours de poésie

PHOTO FOURNIE PAR MARIE-JOSÉE CHAGNON

Isabelle Courteau, du Festival de la poésie de Montréal, est membre du jury du concours.

Un nouveau prix sera lancé cette semaine pour souligner l’excellence de l’écriture poétique dans la francophonie. Créé par le Festival de la poésie de Montréal, le Prix francophone international du Festival de la poésie de Montréal (FPM) récompensera le travail d’un poète qui a déjà cinq publications à son actif.

Pour lancer officiellement ce prix, on organise une table ronde animée par Danielle Laurin à laquelle participeront les membres du jury, parmi lesquels on retrouve : Frédéric Sanchez, consul général de France à Québec, Sylvestre Clancier, de l’Académie Mallarmé (France), Guy Régis Jr, du Festival des Quatre Chemin (Haïti), et Isabelle Courteau, du Festival de la poésie de Montréal. L’évènement aura lieu le 1er décembre à 19 h sur la page Facebook du Festival de la poésie de Montréal.

> Consulter la page Facebook du Festival de la poésie de Montréal

> Consultez le site du Festival de la poésie de Montréal

Salon du livre des Premières Nations

IMAGE FOURNIE PAR LE FESTIVAL

La 9e édition du Salon du livre des Premières Nations prend fin ce dimanche.

Comme le Salon du livre de Montréal, la 9e édition du Salon du livre des Premières Nations se déroule en mode virtuel depuis le 25 novembre dernier. La programmation est très riche et on peut rattraper toutes les activités sur le site web de l’évènement, qui prend fin ce dimanche. Parmi les invités : Joshua Whitehead, Joséphine Bacon, Marie-André Gill et Thomas King, qui a lu un de ses textes (M. King est un orateur extraordinaire). On discute de transmission, d’imaginaire, de féminisme. Bref, il n’est pas trop tard pour aller réécouter tous ces échanges stimulants.

> Consulter le site de l’évènement

La dystopie vue par LQ

IMAGE FOURNIE PAR LA REVUE LQ

Le numéro de décembre de la revue LQ est consacré à la dystopie.

Les amateurs de science-fiction vont apprécier le numéro de décembre de la revue LQ consacré à la dystopie. Au menu de ce grand dossier : Jean-Louis Trudel propose une petite histoire de la dystopie au Québec. Mathieu Lauzon-Dicso décline les sous-genres littéraires de la dystopie, on s’entretient avec des experts de science-fiction, et la grande Élisabeth Vonarburg partage ses carnets dystopiques. Les textes de création sont, eux aussi, en lien avec le thème de la dystopie.

La revue sera en kiosque et en librairie le 1er décembre.

> Consultez le site de LQ

Un prix pour Le mammouth

PHOTO FOURNIE PAR LA MAISON D’ÉDITION

Couverture du livre Le mammouth, de Pierre Samson

Le livre Le mammouth, de Pierre Samson, a remporté le prix du meilleur livre québécois sur un thème juif, soit le premier prix des Jacob Isaac Segal Awards remis par la Bibliothèque publique juive. L’institution du chemin de la Côte-Sainte-Catherine Ouest a souligné la justesse de ce roman historique situé dans le Montréal des années 30. Ces prix, remis chaque année depuis 1968, ont aussi une récompense pour la meilleure traduction, remportée cette année par Lori Saint-Martin et Paul Gagné pour leur traduction d’un livre de l’auteur ontarien Gary Barwin, Le yiddish à l’usage des pirates. Un autre prix, pour la littérature en yiddish, a été remis à l’auteur new-yorkais Boris Sandler pour Antiques from My Travel Bag. Le mammouth était finaliste pour le Grand Prix du livre de Montréal.