Après Autoportrait de Paris avec chat et Vers d’autres rives, l’auteur Dany Laferrière sort son troisième roman dessiné, L’exil vaut le voyage.

Marie-France-Lou Lemay Marie-France-Lou Lemay
La Presse

Avec ce livre, l’Académicien propose aux lecteurs « le plus montréalais » de ses romans dessinés et écrits à la main, dans lequel il parlera de son arrivée dans la métropole, à l’été 1976, des nombreux chocs (social, culturel et climatique) qui s’en sont suivi, de la rue Saint-Denis, sa « rue fétiche », et du square Saint-Louis, sans oublier ses autres exils et voyages, de Paris à New York, en passant par le Brésil. « Si j’ai fait ce livre (dans faire, il y a écrire et dessiner), c’est parce que j’en avais marre qu’on associe uniquement l’exil à une douleur », explique-t-il dans un communiqué. Le livre sera offert dès le 16 juin. 

IMAGE TIRÉE DU WEB

L’exil vaut le voyage, de Dany Laferrière