Voilà un album qui sort des sentiers battus. Nous sommes en présence d’un clan d’humains à têtes d’oiseaux (Rouge-Gorge, Mésange, Canard, etc.), qui vit dans une grotte, probablement à l’ère préhistorique.

Jean Siag Jean Siag
La Presse

Première surprise, le chef de cette bande a une tête de chat et s’appelle Svante. Son espèce a été exterminée, il s’est retrouvé seul. Ensemble, ils vivent paisiblement leur vie lorsqu’ils croisent un autre clan, à la faveur d’une aventure (sexuelle) entre Rouge-Gorge et un étranger (Cacatoès)… Bref, cette autre bande d’humains à becs, dirigée par un certain Perroquet, est plutôt à l’avenant.

Sa communauté est à la recherche du Cercle noir, sorte de terre promise où l’on vit « sans crainte et sans faim ». Tout ce beau monde, tels des migrants, s’engage ainsi dans cette quête, où d’autres clans surgiront…

IMAGE FOURNIE PAR L’ÉDITEUR

Là où nos pas nous mènent, de Jérôme Bouquet

Jérôme Bouquet nous entraîne sans difficulté, et avec humour noir, dans ce monde animalier aux prises avec des problèmes proprement humains (ou des défis pour les plus optimistes) et des guerres de clans guidées par l’appât du gain et la soif du pouvoir.

Une fable divertissante, qui fait ressortir ce qu’il y a de pire chez une autre espèce dont on parle moins ici : l’humain à tête d’humain.

★★★½

Là où nos pas nous mènent, de Jérôme Bouquet, Éditions Flblb, 146 pages.