Avec Lars Kepler, pseudonyme du couple d’écrivains suédois Alexander et Alexandra Ahndoril, on baigne dans le roman noir pur et dur : des crimes cruels, des descriptions sanglantes, une ambiance glauque et sordide, couplée à des dénouements sombres et peu réjouissants…

Laila Maalouf Laila Maalouf
La Presse

Dans cette septième enquête de Joona Linna, l’inspecteur est en voie de réintégrer son poste à la police criminelle, à Stockholm, après avoir purgé sa peine de prison. Des meurtres d’un sadisme sans pareil lui font croire que le tueur en série Jurek Walter a refait surface, alors qu’il était tombé sous les balles de l’intrépide policière Saga Bauer dans un roman précédent.

S’ensuit une course contre la montre pour retrouver le psychopathe et déjouer sa surveillance, pendant que Joona Linna met sa fille à l’abri, certain que le criminel cherche à se venger. Cette traque haletante est terriblement prenante.

Mais on en voudra peut-être aux auteurs de s’amuser à nous laisser en suspens en gardant certaines portes ouvertes, histoire de nous faire attendre leurs prochains titres avec impatience.

★★

Lazare, de Lars Kepler. Actes Sud. 544 pages.