L’évènement « Le 12 août, j’achète un livre québécois » a établi un record cette année, nous apprend la Société de gestion de la banque de titres de langue française (BTLF).

Jean Siag Jean Siag
La Presse

Selon l’organisme, 8 livres sur 10 vendus dans des librairies indépendantes étaient des ouvrages québécois.

Cette campagne de soutien au livre québécois, née sur les réseaux sociaux en 2014, n’a cessé de prendre de l’ampleur depuis six ans.

Selon les données comptabilisées par la BTLF, avant 2014, le 12 août, les Québécois dépensaient 9 $ (pour chaque tranche de 100 $ de livres québécois toutes catégories) pour de la littérature québécoise.

Cette proportion est passée à 37 $ en moyenne pour les six années suivantes. Parmi les meilleurs vendeurs cette année : Ouvrir son cœur, d’Alexie Morin, La bête, de David Goudreault, ou Ce qu’on respire sur Tatouine, de Jean-Christophe Réhel.