Quelques suggestions de bandes dessinées à découvrir.

Stéphanie Morin
Stéphanie Morin La Presse

Nagasaki : chronique d’un homme bouleversé

IMAGE FOURNIE PAR LE LÉZARD NOIR

Nagasaki, d’Agnès Hostache

Coup de cœur instantané pour ce premier album de la bédéiste française Agnès Hostache, qui a superbement mis en images le roman d’Éric Faye (Grand Prix du roman de l’Académie française en 2010). Ce dernier était inspiré d’un fait divers qui a fait la manchette au Japon.

Le protagoniste, Shimura-san, est un météorologue quinquagénaire à la vie réglée comme du papier à musique. Quand la nourriture commence à disparaître de son frigo et que baisse mystérieusement le niveau de son jus de fruits, son existence millimétrée bascule.

Grâce à ses peintures empreintes de douceur, Agnès Hostache a su dépeindre avec beaucoup de sobriété et de sensibilité cette très belle histoire où quotidienneté, solitude et angoisse se côtoient.

★★★★

Nagasaki. Agnès Hostache. Le Lézard noir. 200 pages.

Graines de bandits : l’adolescence inventée

IMAGE FOURNIE PAR RUE DE SÈVRES

Graines de bandits, d’Yvon Roy

Yvon Roy, qui nous avait donné le très bel album Les petites victoires, revient avec un autre album touchant, campé cette fois en pleine campagne québécoise, en 1973.

On y suit deux frères, qui profitent des champs, des forêts et des prés environnants pour s’inventer mille aventures, loin de la maison familiale où les coups pleuvent.

IMAGE FOURNIE PAR RUE DE SÈVRES

Extrait de Graines de bandits, d’Yvon Roy

Entre la mère à bout de nerfs et le père endoctriné par les Bérets-blancs, les garçons trouvent du réconfort dans la fratrie et dans leur imagination débordante.

Ils sont tantôt sultans, tantôt coureurs des bois, tantôt Inuits dans un igloo, mais toujours ils sont ensemble. Jusqu’à ce qu’une fille, Nathalie, capte le regard du plus jeune…

★★★½

Graines de bandits. Yvon Roy. Rue de Sèvres. 166 pages.

Rusty Brown : désarroi au Nebraska

IMAGE FOURNIE PAR PANTHEON

Rusty Brown, de Chris Ware

Chris Ware est une superstar de la bédé américaine, et pour cause. Ses illustrations apparaissent souvent en couverture du New Yorker, et un de ses précédents albums, Jimmy Corrigan : The Smartest Kid on Earth, a été salué par de nombreux prix, tant aux États-Unis qu’au Royaume-Uni et en France.

Pour le présent opus (en anglais seulement), Ware a rassemblé des dessins accumulés depuis 16 ans.

Avec le style archi-éclaté qui a fait sa marque, il y présente une galerie de personnages paumés évoluant dans une école d’Omaha, au Nebraska : écoliers intimidateurs ou intimidés, enseignants cyniques ou désabusés…

IMAGE FOURNIE PAR PANTHEON

Extrait de Rusty Brown, de Chris Ware

Le résultat n’est ni chronologique ni linéaire. Certaines cases sont délibérément trop petites et trop pleines ou, au contraire, presque vides.

Le récit part parfois dans tous les sens. Mais il est impossible de refermer ce pavé sans s’émerveiller du talent brut du bédéiste au style introspectif, capable de dépeindre l’extraordinaire dans les vies les plus banales. Un album immense.

★★★★

Rusty Brown. Chris Ware. Pantheon. 356 pages.

In Waves : vagues sentimentales

IMAGE FOURNIE PAR CASTERMAN

In Waves, d'AJ Dungo

Le jeune bédéiste américain AJ Dungo signe ici un premier album autobiographique bouleversant dans lequel il dévoile avec beaucoup de pudeur son amour naissant avec Kristen, mais aussi le vide immense qu’elle laisse derrière lorsque la mort vient la faucher trop tôt.

Comme c’est aux côtés de Kristen qu’il a appris les rudiments du surf, l’auteur a choisi d’alterner les passages plus personnels (tout de bleu dessinés) avec des pages sépia où il est question de l’histoire du sport et de ceux qui l’ont popularisé.

IMAGE FOURNIE PAR CASTERMAN

In Waves

Étrange amalgame ? Peut-être, mais ça fonctionne. Le récit se déploie ainsi par vagues d’émotions, sans jamais tomber dans le pathos.

AJ Dungo avait promis à sa douce de coucher leur histoire d’amour sur papier : il a réussi à faire encore davantage. Il est arrivé à nous émouvoir et, on l’espère, à lancer une carrière…

★★★½

In Waves. AJ Dungo. Casterman. 375 pages.

Autres sorties

IMAGE FOURNIE PAR CASTERMAN

No War #3, d’Anthony Pastor

No War #3

Le troisième tome de ce thriller futuriste haletant, imaginé par Anthony Pastor, réunit Jo et Run, deux jeunes atteints d’un mal mystérieux, pendant qu’autour d’eux, le Vulkland s’enfonce de plus en plus dans le chaos.

No War #3. D’Anthony Pastor. Casterman. 120 pages.

IMAGE FOURNIE PAR DUPUIS

Les vacheries des Nombrils, tome 2 – Une fille en or, de Delaf et Dubuc

Les vacheries des Nombrils, tome 2 – Une fille en or

Jenny et Vicky sont de retour pour tourmenter leur pauvre copine Karine. Conçu sur le principe « une page, un gag », cet album n’a pas la profondeur de la série originale des Nombrils, où les personnages évoluent peu à peu.

Ici, le temps est figé : c’est l’heure de la cruauté. Et parfois, il vaut mieux en rire…

Les vacheries des Nombrils, tome 2 – Une fille en or. De Delaf et Dubuc. Dupuis. 46 pages.

PHOTO FOURNIE PAR GLÉNAT QUÉBEC

Rédemption, tome 2 – La famine et la mort, de Leif Tande

Rédemption, tome 2 – La famine et la mort

Le Québécois Leif Tande poursuit sa belle série philosophico-western. Michaël — l’archange saint Michel devenu ivrogne au contact des hommes — devra tester sa foi face aux quatre cavaliers de l’Apocalypse.

Dieu a-t-il abandonné les hommes ? Michaël saura-t-il résister à l’appel de Satan ?

Rédemption, tome 2 – La famine et la mort. De Leif Tande. Glénat Québec. 148 pages.