Mariana Mazza a réagi aux nombreux commentaires négatifs qui ont suivi son passage au spectacle de la fête nationale à Montréal. Alors qu’elle interprétait la chanson N’importe quoi en duo avec Éric Lapointe, l’humoriste a embrassé son idole sur la bouche.

Véronique Lauzon Véronique Lauzon
La Presse

Sur Twitter, elle a expliqué qu’il ne s’agissait pas d’une agression sexuelle, puisque Éric Lapointe avait donné son consentement au préalable. « Ça faisait partie du numéro », a-t-elle écrit.

L’humoriste a déploré qu’on se souvienne davantage du baiser que du discours patriotique qu’elle a prononcé sur la même scène.

« Au nom de ma mère et de beaucoup d’immigrants, je veux vous dire merci, avait-elle notamment dit dans ce discours. Vous avez pris soin d’elle, vous avez fait des pieds et des mains pour qu’elle ne manque de rien, sans pour autant lui enlever tout ce qu’elle emmenait avec elle. […] Vous avez donné à ma mère le droit d’être une femme libre. »