Le réveillon du 31 décembre s’annonçait à la fois mélancolique et chaotique, à l’image des 12 derniers mois. Le retour du couvre-feu a étouffé notre restant de résilience collective, la Golden Girl Betty White s’est éteinte à l’âge de 99 ans et le service Helix de Vidéotron a planté au début de l’émission spéciale d’En direct de l’univers.

Mis à jour le 1er janvier

Voyons donc. À un moment donné, la malédiction de 2021, c’est assez, crisse. Heureusement, le Bye bye 2021 chapeauté par Simon-Olivier Fecteau nous a fait oublier cette année extramerdique, gratinée de malheurs, avec son enfilade de vignettes courtes et comiques, piquées d’apparitions surprises.

Patrick Huard en Dan Marino du gym Dégât Fitness, c’était du costaud. Claude Legault en Denis Coderre qui frappe le mur invisible de la pub du passeport vaccinal, c’était du solide. Le retour de RBO – au complet – dans leur sketch iconique du mini-putt remixé à la sauce 2021, c’était parfait.

PHOTO FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Patrick Huard en Dan Marino du gym Dégât Fitness

Et Bruno Blanchet (en Georges St-Pierre ou en Patrice Roy), Seigneur qu’on s’en ennuie. Quelle bibitte humoristique attachante et brillante.

Pas d’avalanche de gags politiques sur la COVID-19 ou de parodie grinçante sur l’état désastreux du monde dans ce Bye bye 2021, dont la mission n’était pas de diviser davantage une population déjà à cran, mais bien de faire rigoler pendant une heure et quart en oubliant le mauvais film dans lequel nous jouons depuis mars 2020.

Les 15 premières minutes bien compactes du Bye bye 2021 ont insufflé un rythme soutenu à l’émission qui n’a pas ralenti, sauf peut-être pendant la portion des Beaux malaises, assez prévisible et moins mordante que le reste de la revue. Cela dit, bravo d’avoir déménagé un immense succès de TVA à Radio-Canada. Il n’y a que Martin Matte qui ait le pouvoir et le talent pour s’élever au-dessus de la guerre des réseaux.

Aussi, quelle bonne idée d’avoir réembauché le talentueux humoriste Pierre-Yves Roy-Desmarais pour le générique musical d’ouverture. Pour paraphraser sa chanson sur Omicron : 2021, y a rien qui a changé, on fait la cinquième vague !

PHOTO FOURNIE PAR RADIO-CANADA

L’humoriste Pierre-Yves Roy-Desmarais a ouvert le Bye bye 2021 avec une chanson sur Omicron.

Il résidait exactement là, le défi du Bye bye : rire de la bouette de 2021 sans nous déprimer ou nous assommer. Mission accomplie. Le procédé de croisement entre un phénomène de culture populaire et un morceau d’actualité a débouché sur d’amusants flashs comme « Les Woking Dead » de François Legault, le Squid Game de l’immobilier ou les parodies Hubert Eats avec le vrai Marc Bergevin qui a mangé du pouding chômeur avec le vrai Mario Tremblay.

En début d’heure, le segment sur Hélo a démontré toute l’efficacité de ce Bye bye 2021. En quelques secondes, Edgar Fruitier, Anne Casabonne, Éric Lapointe et Julie Payette ont tous passé dans le tordeur. Vite fait, bien fait, merci bonsoir.

Les deux actrices de la troupe maison du Bye bye 2021 ont particulièrement épaté cette année. D’abord, Guylaine Tremblay a fait d’excellentes imitations d’Anne Casabonne (vaccin de marde !) et d’Hélène Bourgeois Leclerc. Son Guillaume Lemay-Thivierge, rebaptisé Guillaume Le P’tit Viarge de Chanteurs mascottes, a été surprenant et très ressemblant.

Après une apparition rapide et réussie en Hubert Lenoir, Sarah-Jeanne Labrosse a décroché son meilleur moment en Véronique Cloutier dans la très juste caricature « Véro a chaud », inspirée de Loto-Méno. Personne n’a encore réussi à bien imiter l’animatrice de 1res fois et Sarah-Jeanne Labrosse est celle qui s’en approche le plus. Notons que Stéphane Rousseau fait un Louis Morissette plus vrai que le vrai : « J’appelle Radio-Can tu-suite pour leur dire qu’ils viennent de nous acheter un nouveau show de tévé ! »

Autre coup de cœur : l’humoriste Yannick De Martino qui s’est glissé dans la peau du poète-slammeur David Goudreault, omniprésent et répétitif sur toutes les plateformes en 2021. Je l’ai revu trois fois sans me lasser.

L’humoriste François Bellefeuille se risque moins au jeu du pastiche, préférant incarner des personnages fictifs. Bien aimé, par contre, sa Véronic DiCaire en super extase dans la décapante séquence Chanteurs mascottes, où la « corneille mystérieuse » était seule au monde parce « qu’elle vient de loin ». Je la ris encore.

Quant à Mehdi Bousaidan, il prend du galon avec les années. Sa séquence musicale avec Mathieu Pepper et Sarahmée a été super sympathique.

Bien sûr, cette rétrospective a eu des moments plus mous, comme le hockey à Tivia Sports ou les vacances de Justin Trudeau à Tofino. Dans la saynète des jouets Hasbeen, le gag sur Jay Du Temple qui porte des hauts de pyjama à 800 piasses a été mourant et l’apparition éclair de Pénélope McQuade (excellente Sarah-Jeanne Labrosse) a été savoureuse.

Les voyages d’Arnaud Soly, le retour de Dany Verveine ou le « week-end update » de Céline Galipeau et Pierre Bruneau, imités avec brio par Guylaine Tremblay et Pierre Brassard : le Bye bye nous a servi une cuvée particulièrement relevée cette année.

Allez, précieux lecteurs et lectrices. Je vous embrasse comme dans la pub de Mondou, la plus réussie du 31 décembre. Slurp !

Les temps forts de la soirée du 31

France Beaudoin a officiellement kidnappé Anne-Élisabeth Bossé, Dave Morissette, Michel Rivard, Stéphane Rousseau et a fait défiler un paquet d’artistes dans son studio électrique. Jean-René Dufort, qui déçoit rarement à Infoman, a retracé la tricoteuse de mitaines de Bernie Sanders au Vermont. Et l’équipe d’À l’année prochaine a passé l’actualité de 2021 à la moulinette. Cette soirée télé du 31 décembre à Radio-Canada – la concurrence a abandonné la bataille depuis longtemps – a été jalonnée de moments doux, rigolos et craquants. En voici un florilège.

Le retour de Tyra Banks

Après avoir donné des leçons de « smizing » à Justin Trudeau l’an passé, l’animatrice, entrepreneure et mannequin américaine a de nouveau été sollicitée par notre Infoman, cette fois pour enseigner le français aux PDG anglophones de Montréal (coucou Air Canada). Le résultat a été charmant, Tyra Banks chantant Violette à bicyclette et prononçant même les expressions « boss des bécosses » et « ben voyons donc ».

La surprise de Marie-Nicole Lemieux

Un des moments forts d’En direct du jour de l’An est venu là où on ne l’attendait pas du tout. Au retour d’une pause publicitaire, la contralto Marie-Nicole Lemieux a complètement perdu ses moyens – et deux fois plutôt qu’une – quand sa famille l’a rejointe sur Rivers of Babylon. Ce fut complètement craquant. Quel beau moment.

Le feuilleton COVID 31

C’était le conventum des disparus du populaire téléroman de Luc Dionne : Poupou (Sébastien Delorme), la lieutenant Gabrielle Simard (Geneviève Brouillette), Virginie Francœur (Catherine-Audrey Lachapelle), de même que Christian Phaneuf (Emmanuel Auger) et sa femme Sophie Carignan (Ève Aubert). Mention à l’avocate qui est tout le temps trop sur les nerfs (indice : Sonia Blanchard), jouée par Chantal Lamarre. Une vignette quasi parfaite.

La pizza d’après-match de Phillip Danault

CAPTURE D’ÉCRAN

Phillip Danault et Jean-René Dufort à Infoman

Il en a dégusté une pointe avec Jean-René sur une plage de Los Angeles. Il en a dévoré une autre – par écran interposé – sur le plateau festif de France Beaudoin. L’ex-attaquant du Canadien de Montréal n’a pas trop l’air de s’ennuyer des « cocktails météo » qui s’abattent sur nous en janvier.

Le 3e lien pharaonique

Un des meilleurs sketchs d’Infoman 2021 : la parodie de la construction du tunnel Québec-Lévis, collée sur des images du film Les dix commandements, de Cecil B. DeMille. Le pharaon François, la reine Guilbopatra, la courtisane Anglada et l’ex-maire Jenaiplurienacrisse feront désormais partie de notre patrimoine mondial.

L’année de Farah Alibay

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM DE FARAH ALIBAY

Farah Alibay sur le plateau d’En direct du jour de l’An

Interviewée par Jean-René en Californie et reçue en reine – et en surprise – chez France Beaudoin, c’était émouvant de voir l’ingénieure de la NASA pleurer en apercevant ses amies d’enfance, ses parents en Zoom, son Garou de Notre Dame de Paris et la Marie Eykel de son enfance qui a repris et modifié Le fantôme blanc.

PHOTO ERIC MYRE, FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Marie Eykel était l’une des surprises réservées à l’ingénieure de la NASA Farah Alibay.

L’efficacité de Benoît Paquette

Il ne fait officiellement pas partie du noyau dur d’À la semaine prochaine, mais il y livre les meilleures caricatures. Benoît Paquette est épatant en François Bellefeuille, Guy A. Lepage, Dave Morissette, Mike Ward ou Christian Bégin. Il chante GAFA comme Nicola Ciccone et raconte des anecdotes sur le même ton que Mario Dumont. Qu’on lui donne une permanence, ça presse !

L’ardeur de France Beaudoin

PHOTO ERIC MYRE, FOURNIE PAR RADIO-CANADA

France Beaudoin à En direct du jour de l’An

C’est impossible de dresser la liste de tous les gens qui ont passé dans le studio d’En direct du jour de l’An. Tous les ans, l’animatrice France Beaudoin et son équipe mettent le paquet pour nous éblouir. Et ça fonctionne. Même les chiens des heureux kidnappés ont eu droit à leur caméo dans l’époustouflant numéro d’ouverture. Au deuxième visionnement de l’épisode, on attrape toujours une foule de détails nous ayant échappé au premier tour.

Les clins d’œil efficaces

PHOTO FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Véronique Claveau à l’émission À l’année prochaine

Le message de Mamadi Camara à Infoman, l’entrevue de l’avocat Rod Ponton (l’homme au visage de filtre de chat), l’imitation parfaite de Christine Beaulieu par Véronique Claveau d’À l’année prochaine, la famille Dion qui chante Aline à En direct du jour de l’An, Michèle Deslauriers d’À l’année prochaine qui parle exactement comme Anne-France Goldwater ou René Simard qui tourne la page à Infoman, le souci du détail a guidé la construction de toutes ces rétrospectives télévisuelles.

L’importance de la famille et des amis

Les trois enfants de Michel Rivard, le chum (Guillaume Pineault) et les amies d’Anne-Élisabeth Bossé, les deux grands enfants adultes de Dave Morissette, le fils Axel de Stéphane Rousseau, ce n’est pas nécessaire d’aller chercher une vidéo de 15 secondes de Miley Cyrus pour créer de la magie à En direct du jour de l’An. Le regard embué des invités quand ils voient leurs proches chanter vaut tout l’or des hommes (et tout l’amour du monde).