Mis sur pied en 2018, Humanise regroupe des entreprises indépendantes de publicité, de conception vidéo, de marketing interactif et de conseils stratégiques, dont l’agence de publicité Bleublancrouge. Le collectif accueille maintenant un neuvième membre, l’agence de stratégie de marque et de design BrandBourg.

Publié le 21 janvier
Isabelle Massé
Isabelle Massé La Presse

« Ça fait un bout de temps que je voulais renforcer nos services de stratégie de marque et de design », explique Sébastien Fauré, cofondateur d’Humanise et président de Bleublancrouge. « Cette agence est un beau petit bijou à découvrir. Elle a un taux de recommandations de 90 %. Elle garde ses clients. Elle fait du travail efficace. »

« De notre côté, je constatais que nos clients nous demandaient souvent : “Pouvez-vous faire ça pour nous ?” De la vidéo corporative, par exemple », poursuit Christian Pichette, président et associé principal de BrandBourg. « On recherchait donc un partenaire qui nous permettrait de diversifier nos services. »

MM. Fauré et Pichette vantent la complémentarité du groupe formé. Et l’avantage, pour de petites entreprises, de réunir plusieurs expertises. « En trois ans, nous avons créé une masse critique pour servir des clients de la taille du Mouvement Desjardins, constate Sébastien Fauré. Ça a facilité notre développement organique, car les dirigeants ont différents réseaux, différentes relations. À l’interne, ça permet de s’offrir des services de soutien en ressources humaines, en TI, en finances. On s’est dotés de moyens professionnels qu’une firme indépendante ne pouvait pas s’offrir. »

Participation minoritaire

Avant d’accueillir BrandBourg dans leurs rangs, des partenaires d’Humanise ont pris une participation financière minoritaire dans la nouvelle venue. « Pour les appels d’offres, plus larges que notre expertise, on ne se qualifiait pas, révèle Christian Pichette. Ce lien financier nous rend plus crédibles. »

« Les entreprises ne perdent pas le contrôle de leurs affaires, ajoute toutefois Sébastien Fauré. C’est un mariage de raison, un état d’esprit coopératif. »

D’ailleurs, il n’y a pas de commission à donner à une agence qui obtient un contrat avec le client d’une autre agence du groupe.

La beauté du modèle Humanise est que c’est volontaire. C’est de l’entraide. Du point de vue humain, c’est plus sûr et stimulant de faire partie d’une grande famille. La croissance peut être motivée par une telle association, car les entreprises spécialisées ont des clients privilégiés.

Christian Pichette, président et associé principal de BrandBourg

« Presque toutes les agences du collectif sont occupées, notamment grâce à cette entraide, poursuit Sébastien Fauré. Tout n’est pas idyllique, mais jusqu’à présent, ça a généré une croissance appréciable. »

La direction de Bleublancrouge souhaite, grâce à Humanise, conserver son indépendance, alors que de plus en plus d’agences de publicité et de marketing au Québec appartiennent, en tout ou en partie, à des intérêts étrangers. « L’objectif du collectif est de gérer le transfert générationnel, dit Sébastien Fauré. L’industrie de la pub est devenue une industrie de succursales. On a l’intention de rester indépendants le plus longtemps possible pour créer une culture d’entreprise solide. On veut garder le pouvoir décisionnel. »

À neuf, le regroupement compte 320 employés à Montréal et à Toronto. Il peut ainsi lorgner des mandats à l’international. Et, comme l’affirme M. Fauré, prendre mieux soin des employés et, conséquemment, rendre leurs entreprises plus attrayantes aux yeux de futurs employés. « Pour prendre soin des gens, il faut des ressources, note-t-il. Les entrepreneurs ont accès à plus de soutien. Ils peuvent ainsi se concentrer sur ce qui est crucial. Par ailleurs, on prend de meilleures décisions en mettant plusieurs cerveaux ensemble. »