Marc Tison Marc Tison
La Presse

L’innovation

Pour éliminer les virus et bactéries dans l’air ambiant, EffectiV HVAC les attaque à la sortie du conduit de ventilation, tout juste avant que l’air ne soit distribué dans la pièce par le diffuseur encastré dans le plafond.

Une lampe UV est placée dans une chambre d’irradiation munie d’un filtre et d’une plaque de diffusion à la fois performante et esthétique.

ILLUSTRATION FOURNIE PAR EFFECTIV HVAC

Le diffuseur UV de EffectiV HVAC élimine les virus et bactéries dans sa chambre d’irradiation munie d’une ou deux lampes UVC, tout juste avant que l’air soit distribué dans la pièce.

Le diffuseur PLAY-UV peut neutraliser jusqu’à 100 % des coronavirus SRAS-CoV-2 qui le traversent, soutient l’entreprise. Et toutes sortes d’autres monstres microscopiques.

Qui

Fondée en 2013 à Montréal, EffectiV HVAC se spécialise dans la ventilation de haute performance pour les édifices.

Elle offre notamment des diffuseurs de plafond architecturaux.

Partenaire d’une entreprise espagnole, EffectiV HVAC fait l’assemblage dans son siège social de l’arrondissement de Saint-Laurent, où travaillent sept personnes.

Son président, François Godbout, réfléchissait depuis cinq ans à intégrer une lampe UV à un diffuseur, mais le marché n’était pas mûr. Jusqu’à la pandémie.

Pour nous, ce qui est intéressant au niveau du diffuseur, c’est que c’est la dernière chose que l’air traverse avant d’atteindre les gens. Je trouvais que c’était intéressant d’intégrer une lampe UVC à notre produit parce qu’il n’y a aucune chance de recontamination. On traite l’air au dernier moment avant qu’il entre dans la pièce.

François Godbout, président, EffectiV HVAC

Développement accéléré

EffectiV HVAC a lancé le développement en mai 2020, auquel Sanuvox Technologies, entreprise montréalaise spécialisée dans la purification d’air par rayons ultraviolets, a apporté son concours.

Chez EffectiV HVAC, deux ingénieurs, dont François Godbout lui-même, ont consacré l’essentiel de l’été au développement du produit.

Une chambre d’irradiation

Les ingénieurs ont modifié le plénum – l’espace dans lequel l’air est mis en légère surpression avant sa distribution par le diffuseur – pour le transformer en chambre d’irradiation.

Deux facteurs influent sur l’efficacité des rayons UVC contre les agents pathogènes : leur intensité et le temps d’exposition.

Le cône de raccord au conduit de ventilation et le boîtier de la chambre d’irradiation sont construits en aluminium pour que la réflexion sur leurs surfaces accroisse l’efficacité des rayons UVC.

Couvrant la face inférieure du boîtier, une calandre de lames d’aluminium inclinées remplit trois fonctions. Les lames réfléchissent les rayons UVC dans la chambre l’irradiation. Elles forment une barrière contre la dispersion des UVC dans la pièce. Enfin, leur disposition fait circuler l’air à proximité des lampes UV avant de le diriger au travers du filtre.

ILLUSTRATION FOURNIE PAR EFFECTIV HVAC

Sous le diffuseur, un filtre de type MERV 9 retient les particules, spores et autres moisissures en suspension.

Sous ces lames, fermant le boîtier, un filtre de type MERV 9 retient les particules, spores et autres moisissures en suspension, tout en contribuant à pressuriser la chambre, donc à augmenter le temps d’exposition.

Un diffuseur à haute induction

Il semble y avoir une contradiction entre le ralentissement de la vitesse de l’air pour optimiser la désinfection dans la chambre d’irradiation, et la nécessité de produire une ventilation importante dans la pièce.

Le dilemme est résolu par des diffuseurs à haute induction, explique François Godbout.

PHOTO FOURNIE PAR EFFECTIV HVAC

La lueur bleuâtre qui filtre par les ouvertures est une lumière résiduelle et non un rayonnement UV.

Le diffuseur Play, par exemple, est muni de quatre disques orientables individuellement, chacun fendu de quatre ouïes.

À la sortie de leurs fines ouvertures, l’air accélère sous l’effet de la dépressurisation et se distribue dans la pièce.

L’efficacité

Les diffuseurs UV de EffectiV HVAC peuvent être dotés d’une ou deux lampes UVC.

Avec un débit d’air relativement courant de 220 pcm, un diffuseur à une lampe pourra neutraliser 99,99 % des virus SARS-coV-2 qui le traversent, selon les calculs de Sanuvox.

Par comparaison aux lampes UV distribuées dans les conduits de ventilation, dont il est plus difficile de calculer l’efficacité, le diffuseur UV offre une solution simple qui s’applique à tous les édifices, fait valoir François Godbout.

L’avenir

Destiné aux marchés canadien et américain, le diffuseur UV achève son processus de certification UL et pourrait entrer en production en février.

Alors qu’il était encore en développement, le modèle à diffuseur ajustable PLAY-UV a été présenté au concours d’innovation de l’exposition du chauffage, ventilation et climatisation AHR 2020, où il a été un des trois finalistes retenus dans la catégorie Qualité d’air intérieur.

« Les journées sont longues, depuis ce temps-là, commente François Godbout. Il y a énormément de gens qui nous contactent. De nouveaux distributeurs nous ont joints grâce à ça. L’intérêt est vraiment là. »