• Accueil > 
  • Affaires > 
  • PME 
  • > PME: AS Systèmes d'accrochage se refait une beauté 

PME: AS Systèmes d'accrochage se refait une beauté

Walter Moncade, président et propriétaire d'AS Systèmes d'accrochage,... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Walter Moncade, président et propriétaire d'AS Systèmes d'accrochage, a consacré plus de 150 000$ à la refonte de l'image de marque, du site web et des documents de présentation de son entreprise.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Martin Primeau

Collaboration spéciale

La Presse

Que ce soit pour marquer un nouveau départ ou simplement pour donner un coup de jeunesse à son entreprise, un gestionnaire de PME songera à revoir son image de marque. Walter Moncade, président d'AS Systèmes d'accrochage, en a récemment fait l'expérience, et nous en fait partager le récit.

C'est en 2001 que Walter Moncade a saisi les rênes de l'entreprise fondée 16 ans plus tôt par son père, Alain Moncade.

Galeriste, ce dernier s'était lancé dans l'importation puis la conception de systèmes d'accrochage pour les toiles et autres articles susceptibles de décorer les murs.

Avec le temps, l'entreprise de l'immigrant français a trouvé des clients un peu partout en Amérique du Nord, surtout aux États-Unis. Mais en 2010, 25 ans après sa création, celle-ci était mûre pour un petit coup de pinceau, raconte Walter Moncade, président d'AS Systèmes d'accrochage.

«À un moment donné, on a imprimé tous les documents de l'entreprise, et on s'est rendu compte qu'il y avait de moins en moins de liens entre eux, dit-il. En plus, le logo était désuet et n'avait plus de prestance.»

Ne faisant ni une ni deux, il a entrepris de revoir la marque de son entreprise. «Tant qu'à refaire le logo, je me suis dit qu'on était mieux de refaire l'image au complet», précise-t-il.

Pour atteindre cet objectif, Walter Moncade a fait confiance à une firme américaine. Il fallait avant tout que l'image ait un impact aux États-Unis, pensait-il, puisque, après tout, 80% de son chiffre d'affaires venait de là-bas.

Auto-examen

S'est alors enclenché un auto-examen qui a duré un an. Parmi les exercices utilisés pour la définir, l'entreprise a misé sur un groupe de discussion réunissant, entre autres, des clients existants.

Grâce à cet exercice, Walter Moncade a pris une première décision: il a conservé le nom de son entreprise. La firme qu'il avait embauchée lui proposait pourtant le contraire.

«On se trouve dans un marché en développement, et on s'est dit que la meilleure façon de faire comprendre aux gens ce que l'on fait, c'était de laisser cette information dans le nom de l'entreprise.»

Le logo, lui, n'a pas connu le même sort, il a été rafraîchi. Dès lors, ce sont tous les outils de présentation qui ont été modifiés: site web, documents de l'entreprise, cartes professionnelles et guides de présentation. Le tout couronné par la conception d'un catalogue. Une opération dont le coût total aura dépassé les 150 000$, selon Walter Moncade.

Malgré cet impact financier important, le principal intéressé ne regrette pas du tout cette aventure. Au contraire, dit-il. «Je le referais les yeux fermés, et je regrette même de ne pas l'avoir fait plus tôt.»

Des répercussions multiples

S'il se montre si enthousiaste un an après avoir adopté son nouveau logo, c'est que Walter Moncade peut déjà témoigner des bienfaits de toute l'opération.

«Maintenant, notre marque est plus actuelle et a plus de prestance, explique-t-il, et c'est important parce qu'on vend des produits modernes.»

La relation avec ses clients a d'ailleurs rapidement changé, selon lui. «C'est fou, dit-il. Aujourd'hui, quand j'arrive dans un bureau d'architectes, j'ai l'impression qu'on nous prend plus au sérieux.»

Confiance

Ce succès, il l'explique en partie par la confiance gagnée par ses représentants commerciaux aux États-Unis. «S'ils sentent que la marque est plus forte, ils se sentent plus forts aussi», précise-t-il.

Mais il n'y a pas que les vendeurs qui aient gagné en fierté. À Brossard, les autres employés aussi ont démontré à leur façon qu'ils appréciaient la transformation.

«On a fait faire des autocollants, et j'ai été surpris de voir que des employés les avaient collés sur leur propre voiture sans que je le demande, raconte Walter Moncade. J'étais vraiment étonné.»

AS Systèmes d'accrochage

LE DÉFI

Voyant que le logo de son entreprise ne projetait pas une image sérieuse, Walter Moncade a voulu donner un coup de neuf à son entreprise.

LA SOLUTION

Pour y arriver, il a revu son image de marque. En changeant son logo et la façon de présenter l'entreprise, il a non seulement changé la perception de ses clients, mais celle de ses employés aussi.

LE PORTRAIT

Entreprise : AS Systèmes d'accrochage

Année de fondation : 1985

Nombre d'employés : 14

Fondateur : Alain Moncade

Président et propriétaire : Walter Moncade

Secteur : Conception et vente de systèmes de suspension de toiles et d'affiches




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer