Offrir un bloc d’actions de Disney, de McDonald’s ou d’Apple pour Noël peut être une belle façon d’éveiller l’intérêt d’un enfant au marché boursier. Dans cette optique, nous avons demandé à une dizaine de professionnels de nous suggérer un titre boursier qui pourrait être offert sur un horizon à très long terme.

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Suggestion : Abbott Laboratories

Stephen Jarislowsky, investisseur, entrepreneur et fondateur de Jarislowsky Fraser

À 23 ans, j’étudiais dans une école de commerce. C’était la première fois que j’achetais des actions ordinaires et j’ai choisi United Airlines, une action hautement cyclique qui m’a coûté 26 $ US. Environ 30 ans plus tard, avec beaucoup de hauts et de bas, j’ai eu la chance de la vendre pour plus de 300 $ US. J’avais également des actions d’Abbott Laboratories que j’ai achetées pour une valeur de 2000 $ US. Je les possède encore en 2020, une participation d’une valeur de 8,5 millions US. Je les achèterais encore aujourd’hui.

Suggestion : Russell 2000

Hugo Ste-Marie, stratège à la Banque Scotia

« Les étoiles s’alignent enfin pour le Russell 2000, indice phare des petites capitalisations américaines. Le processus de guérison macro-économique entamé en 2020 devrait se poursuivre, soutenu par les largesses fiscales et monétaires ainsi qu’un certain retour à la normale avec l’arrivée de vaccins contre la COVID-19. De plus, les évaluations relatives au S&P 500 n’ont pas été aussi attrayantes en 20 ans. Avec un retour anticipé de la profitabilité, le Russell 2000 apparaît bien positionné pour amorcer un cycle de surperformance face au S&P 500. Les investisseurs pourront utiliser le FNB IWM à New York, ou le XSU à Toronto pour en profiter. »

Suggestion : Marché Goodfood

Martin Landry, analyste chez Stifel/GMP

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

Un repas livré chez vous prêt à préparer signé Goodfood

« Le titre boursier ayant le plus de potentiel à long terme dans mon univers de couverture est Marché Goodfood. Voici pourquoi : l’épicerie en ligne est à ses débuts, les Canadiens achètent seulement de 3 à 5 % de leur épicerie en ligne présentement. Le marché est immense, à terme l’épicerie en ligne pourrait représenter un marché de 25 milliards de dollars. Finalement, les actions se transigent à un multiple de moins de 2 fois les ventes actuelles, ce qui est très raisonnable comparativement au potentiel de croissance de l’entreprise. Avec une solide équipe de direction et un bilan sain, Goodfood a les atouts pour réussir. »

Suggestion : CN

Stéphane Préfontaine, gestionnaire de portefeuille chez Préfontaine Capital

« Le titre doit encore exister dans 40 ans et avoir battu l’inflation. Un bon choix à notre avis serait les 500 entreprises du S&P 500 [SPY] pour la diversification et le dynamisme. Pour un choix individuel, il faudrait une entreprise opérant dans un secteur dont le rythme de changement est très lent, réduisant le risque d’obsolescence. Il faut aussi un actif essentiel à la vie et possédant un quasi-monopole, assurant un rendement sur le capital et des profits économiques soutenus. Un titre satisfaisant ces critères serait le CN. »

Suggestion : FNB BMO Croissance

Stéphanie Grammond, chroniqueuse à La Presse et spécialiste en finances personnelles

« Les Fonds négociés en Bourse sont la formule idéale pour diversifier son portefeuille, à peu de frais, quand on a juste une petite somme à investir. Plusieurs familles comme Vanguard, iShares ou BMO offrent des FNB équilibrés qui se déclinent en différentes saveurs plus ou moins risquées. Un jeune avec du temps devant lui peut opter pour le FNB BMO Croissance [ZGRO] qui contient 20 % d’obligations et 80 % d’actions. Comme un pilote automatique pour investir à travers le monde en seul clic ! »

Suggestion : le fonds négocié en bourse ESGG

Alain Desbiens, directeur Québec des fonds négociés en bourse chez BMO Gestion mondiale d’actifs

« Difficile d’imaginer un monde sans changements climatiques, sans injustices sociales et sans manquements en matière d’éthique d’entreprise pour les 40 prochaines années. Il n’est plus possible d’ignorer ces problèmes dans nos décisions de placement. Ma recommandation est le fonds négocié en bourse ESGG qui reproduit le rendement de l’indice MSCI World ESG Leaders. Ce FNB investit dans des entreprises auxquelles MSCI a attribué une cote ESG supérieure à celle de sociétés comparables. Il est conçu pour les investisseurs à la recherche de solutions de croissance qui cherchent des placements arrimés à des valeurs socialement responsables. »

Suggestion : le FNB iShares S&P/TSX Global Métaux de Base Indiciel

David Charrette, négociateur/analyste institutionnel qui préfère que son employeur demeure anonyme, car il exprime ici son opinion

PHOTO FOURNIE PAR BHP

Une mine de cuivre au Chili

« L’électrification de l’économie est un défi majeur pour la planète qui nécessitera, pour des décennies à venir, des quantités gigantesques de métaux de base comme le cuivre, le zinc et le nickel. Cela devrait pousser les prix fortement à la hausse. De plus, la plupart des pays sont entrés dans une valse de dévaluation de leurs devises qui devrait se traduire par une éventuelle inflation des actifs tangibles, dont la plupart des commodités. En investissant dans les plus grands producteurs mondiaux de métaux de base, le FNB XBM devrait grandement bénéficier de ces deux grandes réalités sociétaires. »

Suggestion : Nomad Foods

Philippe Le Blanc, président de Cote 100

« Nomad Foods est le plus grand producteur d’aliments surgelés en Europe [la société publie ses résultats en euros]. Ce secteur est attrayant à long terme, car peu cyclique et bénéficiant d’une croissance favorable. Le modèle d’affaires de Nomad est protégé par des barrières à l’entrée élevées, dont des marques de commerce reconnues et un réseau de production et de distribution paneuropéen. La société est en bonne santé financière et dégage des flux de trésorerie libres qui lui permettront de faire des acquisitions dans un marché fragmenté. Le titre est sensiblement moins cher que celui des sociétés comparables nord-américaines et les dirigeants possèdent 13,7 % des actions. »

Suggestion : FNB ARKK

Gestionnaire de portefeuille employé d’une grande banque canadienne qui a demandé la confidentialité, car son employeur ne lui permet pas de parler publiquement

« L’innovation paie toujours ! Le passé n’est pas garant de l’avenir, mais l’innovation a toujours été bien récompensée par les marchés à travers le temps et… le restera. Ce FNB activement géré investit principalement dans les tendances lourdes d’aujourd’hui et demain. Nos habitudes, nos besoins et nos comportements évoluent rapidement. Les soins de santé, les technologies et les services de communication sont des secteurs porteurs et représentent près de 70 % de ce FNB. Ces secteurs génèrent de la croissance à long terme et devraient bien tirer leur épingle du jeu dans un environnement de faible croissance et de bas taux d’intérêt. Ce type d’investissement comporte une volatilité plus élevée que la moyenne, mais à long terme, le rendement devrait largement compenser le risque assumé. »

Suggestion : FNB VOO

Ian McLean, gestionnaire de portefeuille chez McLean Capital

« Ce FNB englobe 500 des plus importantes entreprises au monde. Ces entreprises font des profits internationalement. Cette option demanderait probablement moins d’efforts de suivi. Une autre option serait d’acheter des titres de haute qualité comme ceux de Nike, de Netflix et de Nintendo qui intéresseraient fort probablement vos enfants. Ces entreprises demanderaient un peu plus de suivi, mais vos enfants seraient encouragés à apprendre, car la curiosité est particulièrement suscitée par l’intérêt. »