Source ID:; App Source:

Des titres à l'ADN sportif

Le fabricant de chaussures de sport Nike fait... (Photo Lucy Nicholson, Archives Reuters)

Agrandir

Le fabricant de chaussures de sport Nike fait partie des entreprises reçoivent la faveur de la communauté financière alors que débute la période des ventes de Noël.

Photo Lucy Nicholson, Archives Reuters

Paul Durivage
La Presse

Les adeptes de plein air, de course à pied notamment, peuvent mettre ces titres à l'ADN sportif sur leur liste de souhaits de Noël. Ils tonifieront leur portefeuille.

Les fabricants de chaussures de sport Nike, d'articles de sports Groupe Performance Sports et de vêtements sport PVH, Ralph Lauren et Michael Kors, de vêtements de plein air Under Armour et VF reçoivent la faveur de la communauté financière alors que débute la période des ventes de Noël.

L'analyste Dave Weiner, de Deutsche Bank Securities, se dit optimiste pour ces sociétés qui peuvent capitaliser sur la vogue du sport, le cycle de renouvellement des vêtements de plein air, ainsi que, espère-t-il, la baisse des coûts de fabrication et d'importation, les bonnes ventes du vendredi fou qui se prolongeront jusqu'aux Fêtes et les bonnes conditions hivernales.

Coup d'oeil sur des titres qui n'ont pas peur du froid :

Nike

Cours boursier : 99,29 $US

Capitalisation boursière : 86 milliards US

Variation depuis le début de l'année : +26 %

La croissance du marché des articles de sport surpasse celle du commerce de détail en général et Nike est bien placée pour profiter de la tendance, estime la Deutsche Bank. Le spécialiste américain des chaussures de sport a augmenté régulièrement son dividende trimestriel ces 13 dernières années. Ce cadeau aux actionnaires s'ajoute au programme de rachat d'actions sur quatre ans pour huit milliards de dollars lancé en 2012. L'entreprise de Beaverton en Oregon, lancée à la conquête du marché des femmes sportives, vise 30 milliards US de chiffre d'affaires en mai 2015 et 36 milliards en 2017.

Groupe Performance Sports

Cours boursier : 17,97 $

Capitalisation boursière : 806 millions

Variation depuis le début de l'année : +35 %

Le Groupe Performance Sports va de sommet en sommet depuis qu'il est interlisté à la Bourse de New York. L'entreprise, anciennement connue sous le nom de Bauer, a élargi ses activités avec l'acquisition de la division des produits de baseball et de balle-molle d'Easton-Bell Sports pour un montant de 330 millions US. L'analyste Trevor Johnson, de la Financière Banque Nationale, se dit impressionné par la croissance interne de l'entreprise qui exploite sa seule usine canadienne à Saint-Jérôme, au Québec.

PVH

Cours boursier jeudi : 127,14 $US

Capitalisation boursière : 11 milliards US

Variation depuis le début de l'année : -7 %

La maison mère de Calvin Klein et Tommy Hilfiger se relève d'une année de transformation, débutant avec l'acquisition, en février 2013, du groupe Warnaco, suivie par la cession des activités de détail de Bass en novembre 2013. PVH, qui loge sur Madison Avenue à New York, concentre ses efforts sur les activités à plus fortes marges. L'analyste Bridget Weishaar, de Morningstar, note que l'acquisition des magasins de Warnaco permet au groupe de pousser Hilfiger en Inde et en Amérique du Sud, mais que l'opération pourrait impliquer des investissements additionnels.

Under Armour

Cours boursier : 72,49 $US

Capitalisation boursière : 15 milliards US

Variation depuis le début de l'année : +65 %

Selon Dave Weiner, de Deutsche Bank Securities, Under Armour est la société la mieux placée du lot pour profiter d'une vague de froid. À 18 ans, la marque américaine réussit l'exploit d'accroître ses ventes mondiales de plus de 18 % chaque année, et ce, depuis une décennie. « Les magasins sont plus que contents de lui faire de la place, car cela réduit leur dépendance à Nike », estime Paul Swinand, analyste chez Morningstar. L'étoile montante affiche des ventes annuelles de 2 milliards US et son PDG, Kevin Plank, aspire à un chiffre de 10 milliards d'ici quelques années.

Ralph Lauren

Cours boursier jeudi : 184,90 $US

Capitalisation boursière : 16 milliards US

Variation depuis le début de l'année : +5 %

Après plus de quatre décennies de succès, Ralph Lauren développe encore de nouvelles formules. La ligne Polo femme, lancée en février, a désormais sa boutique - qu'elle partage avec son équivalent masculin - sur la 5e Avenue. La maison, qui a enregistré un chiffre d'affaires de 7,4 milliards US au dernier exercice, terminé en mars, s'attend à une hausse de 6 à 8 % pour 2015. L'analyste David Weiner de la Deutsche Bank dit avoir confiance dans les nouvelles sources de revenus, y compris les accessoires mode, mais note que les jeux de change font pression sur les marges bénéficiaires.

VF Corporation

Cours boursier jeudi : 75,17 $US

Capitalisation boursière : 32 milliards US

Variation depuis le début de l'année : +21 %

Le groupe américain VF Corporation, qui possède plus de 30 marques dont Timberland, The North Face, Wrangler, Nautica et Vans, est l'un des mieux en position de bénéficier de la baisse de 21 % des prix du coton, souligne l'analyste Dave Weiner, de Deutsche Bank Securities. Portée par la pratique des sports de plein air, l'action VF a presque quintuplé sa valeur en Bourse ces cinq dernières années. C'est l'un des titres chouchous de l'industrie avec 20 recommandations d'achat et 9 de conserver, selon le dernier relevé Bloomberg.

Michael Kors Holdings

Cours boursier jeudi : 76,71 $US

Capitalisation boursière : 16 milliards US

Variation depuis le début de l'année : -6 %

La forte croissance du conglomérat américain Michael Kors a permis à son bronzé propriétaire d'accéder au club des milliardaires de la mode. Le titre est en retrait après avoir plus que quadruplé de valeur depuis son entrée à la Bourse de New York, fin 2011. Le président du groupe français LVMH a confessé qu'il n'avait sans doute pas fait l'affaire de sa vie en revendant « trop vite », en janvier 2003, le tiers du capital qu'il détenait dans la société du couturier américain. Michael Kors a ouvert sa première boutique « sporty, sexy et glam » au coeur de Shanghai, en Chine, où les petites griffes ont la préférence, selon une étude de Credit Suisse.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer