Source ID:; App Source:

Assurance voyage: voyager l'esprit en paix

Lorsqu'on achète une assurance voyage auprès de son... (Photos.com)

Agrandir

Lorsqu'on achète une assurance voyage auprès de son agent de voyage ou sur l'internet, on peut l'adapter à ses besoins spécifiques en choisissant la durée de la couverture et la somme nécessaire pour l'annulation et l'interruption.

Photos.com

Avec l'été qui s'en vient, c'est le temps de finaliser ses projets de vacances et de voyages. Qu'il s'agisse d'une petite virée sur les plages du Maine ou d'une expédition aux confins des terres habitées, il faut vérifier si ses assurances sont vraiment adéquates en cas de pépin. Cette vérification peut révéler de vilaines surprises.

Les limites des cartes de crédit

« Je n'ai pas besoin de prendre une assurance voyage, je suis déjà assuré avec ma carte de crédit. »

C'est une exclamation qui résonne fréquemment dans les agences de voyages. Mais les agents de voyage prennent cette affirmation avec un grain de sel.

« Certaines cartes ont une assurance adéquate, d'autres non, affirme Moscou Côté, directeur général de l'agence Voyages Constellation. D'autres encore font miroiter qu'elles ont une assurance adéquate, mais elles n'en ont pas. C'est du cas par cas. Il faut vérifier. »

Selon M. Côté, il faut que la couverture pour soins médicaux d'urgence soit d'au moins 1 million de dollars. Il faut également voir à ce que l'assurance couvre également les frais connexes, comme les ambulances.

Nadine Noël, de l'agence Expéditions Monde, insiste sur l'importance d'avoir une clause d'évacuation d'urgence, une caractéristique essentielle, surtout pour les voyages hors des sentiers battus qu'offre l'agence.

« J'ai déjà dit à un client que je ne l'inscrivais pas tant qu'il ne me prouvait pas que son assurance était adéquate, raconte-t-elle. Lorsqu'il a vérifié, il a réalisé qu'il n'était pas assez couvert. »

M. Côté demande également à ses clients de vérifier si l'assurance liée à leur carte de crédit couvre le conjoint ou le compagnon de voyage, si elle exclut certains pays et s'il faut payer le voyage en entier avec cette carte pour bénéficier de la protection.

Si la couverture n'est pas adéquate, il faut alors contracter une assurance complémentaire.

« Quand on prend une assurance médicale avec une compagnie réputée, ce n'est pas une grosse somme, on parle d'environ 30 $ par semaine, note M. Côté. On va dépenser plus que ça en crème solaire, en taxi pour se rendre à l'aéroport et en pourboires sur place. »

Pour lui, la situation serait plus simple si les cartes de crédit n'offraient pas d'assurance voyage.

« Ça porte à confusion, les gens pensent qu'ils sont assurés, déplore-t-il. L'assurance voyage, c'est une publicité pour amener les gens à prendre leur carte de crédit. Mais au bout du compte, le consommateur paie cette assurance quand il prend sa carte de crédit, soit par le biais des frais annuels ou d'autres frais. »

Il faut également être vigilant en ce qui concerne l'assurance annulation (avant le départ) et interruption (pendant le voyage), surtout si on parle de forfaits dispendieux.

« Souvent, les cartes qui offrent une assurance annulation ou interruption limitent la couverture à 1000 $ par personne, observe Nadine Noël. Nos voyagent peuvent facilement coûter de 4000 à 5000 $ par personne. La couverture est insuffisante. »

Cette question est toutefois moins cruciale lorsqu'on parle d'un forfait dans le Sud de 1200 $.

« On glisse, on se fracture le bras, on ne peut plus partir en voyage, indique M. Côté. On perd 1200 $, c'est plate, mais ça ne change pas une vie. »

Il faut également vérifier la durée de la protection offerte. Certaines cartes limitent la protection à seulement 15 jours si on a moins de 65 ans et 3 jours si on a 65 ans et plus.

Selon Mme Noël, les assurances collectives offrent souvent une meilleure protection en voyage que les assurances offertes par les cartes de crédit. Mais il faut quand même faire des vérifications avant le départ. Ainsi, ce ne sont pas toutes les assurances collectives qui offrent une assurance annulation ou interruption de voyage.

Lorsqu'on achète une assurance voyage auprès de son agent de voyage ou sur l'internet, on peut l'adapter à ses besoins spécifiques en choisissant la durée de la couverture et la somme nécessaire pour l'annulation et l'interruption.

Mais qu'on parle d'une assurance voyage liée à une carte de crédit ou à une assurance collective, ou d'une assurance voyage achetée ad hoc, il faut prendre garde aux conditions préexistantes.

« Les assurances couvrent un risque, pas une certitude », rappelle M. Côté.

Pour être couverte, une condition préexistante doit être stabilisée depuis un certain temps. La plupart du temps, on parle de 90 jours, mais selon les compagnies d'assurance, cette période peut s'allonger jusqu'à 180 jours lorsqu'on parle de personnes âgées.

Il faut donc lire attentivement les petits caractères de sa police ou appeler directement la compagnie d'assurance.

La rando : un sport à risque ?

Julie est bien embêtée. Elle se prépare à parcourir le GR20, le mythique sentier de randonnée qui traverse la Corse du nord au sud. Une des sections, le cirque de la solitude, est plutôt difficile et des chaînes ont été mises en place pour aider les randonneurs à gravir une montée particulièrement raide.

Par acquit de conscience, elle vérifie si l'assurance voyage qu'elle utilise normalement, la Croix bleue, peut la couvrir dans cette aventure. Après lecture de la police, elle n'est pas tellement plus avancée.

Comme bien des assurances, la Croix bleue ne couvre pas les accidents survenus lors de la participation à un sport « hors de l'ordinaire, hors-normes et comportant un haut degré de tension et de risques ». Cela couvre des sports comme le deltaplane, le bungee, l'escalade et l'alpinisme. On définit ces deux dernières activités comme le fait de suivre une route de grade 4 ou 5 selon l'échelle du Yosemite Decimal System.

Julie se précipite donc sur l'internet pour voir où se situe son cirque de la solitude sur cette fameuse échelle. Ce qu'elle trouve ne l'éclaire pas trop. Les définitions sont vagues et varient d'une source à l'autre. Le grade 3, c'est de la randonnée sur des pentes raides. Il faut utiliser les mains pour se hisser ici et là. Avec le grade 4, la pente est plus sévère, on peut avoir besoin d'une corde.

Alors, les chaînes du cirque de la solitude ? Pour se simplifier la vie, Julie finit par opter pour une autre assurance, The Co-operators, qui couvre escalade, alpinisme et compagnie, tant qu'il ne s'agit pas d'une activité professionnelle.

Cet exemple un peu extrême montre l'importance de bien lire sa police et de poser des questions avant de partir en voyage.

Louer une auto trop luxueuse

À son arrivée en Italie, Stéphanie constate avec ravissement que la petite voiture de location qui l'attend est une Giulietta d'Alfa Romeo. En dépit de son nom prestigieux, c'est une voiture compacte populaire qu'on retrouve partout en Italie.

Malheureusement, un petit accident érafle la voiture et Stéphanie doit faire une réclamation à son assurance.

Surprise ! La compagnie refuse de payer parce qu'il s'agit d'une voiture de luxe...

Effectivement, plusieurs polices énumèrent un certain nombre de voitures de luxe qui ne peuvent être couvertes, comme Alfa Romeo, Aston Martin, Bentley, Lamborghini, Ferrari, Jaguar, BMW et Rolls Royce. D'autres mentionnent qu'une voiture ne peut être couverte si elle vaut plus de 50 000 $ ou 65 000 $.

Stéphanie finit par être remboursée après avoir soumis à sa compagnie des informations sur le prix (bien raisonnable) d'une Giulietta.

***

Voici une petite comparaison qui n'a rien d'exhaustif, mais qui vise à montrer la grande variété de couvertures existantes.

Croix bleue

Soins médicaux d'urgence : jusqu'à 5 millions

Durée de la couverture : au choix du client

Annulation : somme au choix du client

Interruption : somme au choix du client

Conditions préexistantes : doivent être stabilisées depuis 90 jours pour les moins de 75 ans, depuis 180 jours pour les 75 ans et plus.

Carte Visa Infinite Voyages RBC

Soins médicaux d'urgence : pas de limites établies

Durée de la couverture : 15 jours si moins de 65 ans, 3 jours si 65 ans et plus.

Annulation : Jusqu'à 1500 $ par personne

Interruption : Jusqu'à 5000 $ par personne

Conditions préexistantes : doivent être stabilisées depuis 90 jours pour les moins de 75 ans et depuis 180 jours pour les 75 ans et plus.

Financière Manuvie Assurance collective

Soins médicaux d'urgence : pas de limites établies

Durée de la couverture : selon le régime particulier de l'entreprise

Annulation : selon le régime particulier de l'entreprise. Jusqu'à 5000 $ par personne.

Interruption : selon le régime particulier de l'entreprise

Conditions préexistantes : doivent être stabilisées depuis 90 jours.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer