L'été est encore là mais il est déjà temps de ranger tubas, crèmes solaires et guides touristiques et de reprendre le chemin de l'école. Si les enfants peuvent redouter le moment de la rentrée, les parents le peuvent tout autant: frais de scolarité, nouveaux vêtements, sacs d'école flambant neufs, manuels, cahiers d'activités et bien sûr, fournitures scolaires. La facture monte vite et le mois d'août redevient, comme chaque année, le temps de la course aux bons plans. Quelques astuces peuvent alléger la note des fournitures scolaires.

Publié le 21 août 2013
Marielle Rougerie LA PRESSE

Réutilisez

Avant de vous ruer au magasin, munissez-vous de votre liste de fournitures et faites le tour de la maison pour un rapide inventaire. Il reste certainement des feutres, stylos, tubes de colle ou ciseaux qui peuvent servir une année de plus. Réutilisez cartables et chemises à pochette en bon état. Pour ne pas avoir à ouvrir chaque tiroir ou fouiller chaque recoin de la maison, rangez toutes les fournitures au même endroit et il n'y aura plus qu'à piger dans les articles en cas de besoin au cours de l'année ou lors de la prochaine rentrée.

Magasinez

Achetez plus tôt ou plus tard. Les prix et offres promotionnelles fleurissent au mois d'août, mais vous pouvez prendre de l'avance pour ne pas avoir à tout débourser d'un coup. La liste des fournitures scolaires est généralement fournie au mois de juin. De la même manière, attendre peut aussi être payant. Il y a peu de chances que fiston ait besoin de ses 50 cahiers au mois de septembre et les magasins bradent fréquemment les fournitures scolaires quand la folie de la rentrée est passée pour faire place aux nouveaux arrivages. Vous éviterez de surcroît la cohue dans les rayons de la rentrée scolaire.

Côté pratique, grandes chaînes ou petite boutique de quartier, toutes les papeteries offrent en général la possibilité de déposer sa liste de fournitures ou sont déjà en possession des listes des écoles du quartier ou de la région. Il n'y a plus qu'à venir récupérer le tout plus tard.

Côté prix, chaque magasin offre quelques articles à d'excellents prix, mais vous aurez sûrement à payer les autres à moins bon prix. Épluchez les circulaires - que vous pouvez trouver en ligne - et achetez les bonnes affaires de différents magasins. Si vous ne voulez pas avoir à courir d'un magasin à un autre, et préférez magasiner de votre fauteuil, vous pouvez taper votre liste sur différents sites de papeteries et attendre qu'ils vous contactent avec le total à payer. Vous pourrez ainsi choisir la meilleure offre. Certains magasins spécialisés offrent également des prix spéciaux pour les achats en ligne. Cherchez les coupons et codes de réduction.

Pensez aussi à regarder en dehors des papeteries et grands magasins spécialisés. Vous pouvez faire de bonnes affaires dans les magasins à 1 $, les sous-sols d'églises, les ventes de garage et même à l'épicerie.

Si magasiner avec ses enfants peut être une bonne idée pour les sensibiliser au prix et à la valeur des choses, à apprendre ce qu'est un budget et à s'y tenir, faire les emplettes seul peut vous faire économiser. Vous n'aurez pas à résister à la pression de votre bambin qui veut toutes ses fournitures scolaires à l'effigie de son héros favori ou uniquement ce qu'il y a de plus cher.

Achetez à l'étranger, faites des achats groupés

Certains sites de commerce étrangers, notamment américains, peuvent offrir des prix intéressants. Achetez avec vos voisins ou d'autres parents d'élèves pour économiser sur les frais de port. De même, si votre école ne propose pas de service d'achats groupés, rien ne vous empêche d'en proposer pour l'année prochaine ou d'acheter avec quelques parents des fournitures en gros à moindre coût.

Si vous êtes en vacances chez nos voisins du Sud au mois d'août, profitez des fins de semaine sans taxes pour faire vos achats de la rentrée. Chaque année, de nombreux États proposent quelques journées sans taxes sur de nombreux articles: vêtements, ordinateurs, fournitures scolaires...

Profitez des aides

Quelques coups de pouce sont offerts aux familles pour la rentrée scolaire. Les parents qui bénéficient de l'aide sociale reçoivent chaque année au mois d'août une prestation de 76 $ si un enfant fréquente un établissement d'enseignement primaire, la maternelle ou la prématernelle et de 123 $ pour un établissement d'enseignement secondaire.

Certains programmes ou fondations ont entre autres pour vocation l'aide à la rentrée, comme la Fondation maman Dion ou encore l'Opération Bonne Mine de la Société de Saint-Vincent de Paul de Montréal. Il y a aussi sûrement un organisme près de chez vous qui collecte et fait don de fournitures scolaires.

La rentrée scolaire en chiffres (au Canada) :

15,3 milliards : Dépenses totales en éducation par tous les ménages canadiens en 2010.

123,6 millions : Dépenses totales en fournitures scolaires par tous les ménages au Canada en 2010.

+ 4 % : Hausse prévue des dépenses liées à la rentrée scolaire 2013-2014 au Canada. La plus importante hausse depuis 2008.

488 $ : Somme que les acheteurs canadiens prévoient dépenser pour la rentrée 2013-2014.

163 $ : Part des achats en ligne sur la somme totale que les acheteurs canadiens prévoient dépenser pour la rentrée 2013-2014.

79 % : Part des acheteurs qui iront en ligne pour leurs achats de la rentrée 2013-2014.

90 % : Part des acheteurs qui établiront un budget pour leurs achats de la rentrée scolaire 2013-2014.

58 % : Part des acheteurs qui affirment avoir besoin de trois séances de magasinage pour trouver tout ce dont ils ont besoin pour la rentrée 2013-2014.

Sources : Statistique Canada, Enquête sur les dépenses des ménages, 2010, Enquête de Ernst & Young, juillet 2013, Sondage Visa Canada, août 2013.