Source ID:; App Source:

Plus payant d'être sélectif que pessimiste

Chaque samedi, un financier différent répond à nos questions. Il donne sa lecture des marchés, offre son point de vue sur la Bourse et lance quelques conseils d'investissement. Cette semaine, Stephen Gauthier, de Demers valeurs mobilières...

Q: À votre avis, quel est l'événement le plus significatif des derniers jours à la Bourse?

D'abord, il y a les résultats des grandes banques américaines qui sont relativement positifs et qui continuent de soutenir la hausse de la Bourse. Jeudi matin, par exemple, on a eu les résultats de JP Morgan qui confirment, une fois de plus, que le pire est derrière pour les banques. Par ailleurs, on a appris que l'inflation est négative aux États-Unis pour la première fois en plusieurs décennies. Cela nous indique que les taux d'intérêt pourront être maintenus à des niveaux très bas, mais aussi que la demande de biens et services est très faible. Si cela perdure, ce sera très difficile pour la rentabilité des entreprises et l'économie en général.

Q: Quel indicateur surveillez-vous le plus attentivement en ce moment?

On surveille la rentabilité des entreprises. Pour le trimestre actuel, on s'attend à une baisse des profits très prononcée d'environ 40%, au Canada et aux États-Unis. Du côté américain, on a été habitué à des baisses au cours des sept derniers trimestres. Mais au Canada, ça ne fait que commencer. Il y a un décalage. Si on regarde les choses froidement, on ne voit pas de signe qui permet de croire que les profits des sociétés canadiennes vont rebondir. Sur cette toile de fond, il sera difficile d'avoir des rebonds importants et soutenus à la Bourse.

Q: Que feriez-vous avec 10 000$ à investir?

Je serais très sélectif. J'investirais dans des sociétés rentables, qui ont un bon modèle d'affaire, qui sont peu endettées, et qui ne sont pas dans des secteurs cycliques. Par exemple, j'irais avec les Industries Lassonde, Shoppers Drug Mart, Couche-Tard, ou encore la Banque Royale.

Q: Quel placement évitez-vous à tout prix?

Je n'achèterais aucune action de société minière. On ne voit pas à l'horizon une reprise économique mondiale assez forte pour faire monter les prix des métaux de base.

Q: Qu'est-ce que les marchés sous-estiment le plus présentement?

Les gens sous-estiment le temps qu'il faudra pour que l'économique mondiale se redresse, et le temps qu'il faudra avant qu'on sente des effets positifs sur l'emploi, la consommation, la rentabilité des entreprises. Notre scénario table sur une reprise très modérée en 2010, plutôt qu'en 2009 comme plusieurs l'entrevoient, surtout au Canada. Malgré tout, le moment est propice pour investir dans de bonnes sociétés. Il y a des risques, mais il y a aussi de très bonnes occasions. Les Bourses se sont quand même corrigées de 40 à 60% par rapport à leur sommet, selon les marchés. Il y a nécessairement des aubaines. Il ne faut pas être pessimiste. Le mot d'ordre, c'est d'être sélectif.

STEPHEN GAUTHIER

Fort de 23 ans d'expérience en finances, Stephen Gauthier s'est joint au début d'avril à Demers valeurs mobilières, une firmede courtageprésenteàMontréal depuis 17ans. À titre de stratège et gestionnaire de portefeuille principal, il offrira des services de gestion discrétionnaire à des clients privés.

 




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer