Chaque samedi, un financier différent répond à nos questions. Il donne sa lecture des marchés, offre son point de vue sur la Bourse et lance quelques conseils d'investissement. Cette semaine, Jean-Paul Giacometti, de Claret Gestion de placements.

Richard Dufour
Richard Dufour LA PRESSE

Q: À votre avis, quel est l'événement le plus significatif de la semaine en Bourse?

C'est la vente de ING Canada. Cette transaction démontre que la maison-mère ING Europe éprouve de grandes difficultés et que le système bancaire européen est également très stressé. À la suite de la récente émission par ING de 6 milliards de dollars américains en obligations qui a été garantie par le gouvernement, ING a été obligée de vendre ses bijoux pour hausser son niveau de capital. Quand tu es obligé de vendre tes meilleurs actifs, c'est que ça ne va pas très bien.

 

Q: Quel indicateur surveillez-vous le plus attentivement en ce moment?

Ce que je surveille le plus en ce moment, c'est le sondage hebdomadaire réalisé auprès des banques américaines pour faire le point sur l'état des prêts dans les institutions. On constate que le nombre de banques qui serrent la vis affiche un recul. Ça ne veut pas dire que la situation s'améliore, mais plutôt que la situation se détériore moins rapidement qu'avant. Nous constatons maintenant que 65% des banques américaines serrent encore la vis. La vis se fait serrer quand une banque manque de capital et ne peut pas accorder des prêts autant qu'auparavant.

Q: Que feriez-vous avec 10 000$ à investir?

La première question à se poser n'est pas de se demander quel est le rendement que l'on peut espérer obtenir, mais bien combien on va perdre si on se trompe dans nos choix. Il faut donc s'assurer d'acheter des titres d'entreprises qui n'ont pas de dettes et qui ont des ratios cours-bénéfices très bas. Par exemple, la fiducie de revenu Parkland (une chaîne de dépanneurs de la côte ouest canadienne), Zimmer Holding (fabricant américain de prothèses pour les genoux et les hanches) et Indigo (plus grand libraire canadien).

Q: Quel placement évitez-vous à tout prix?

Il y en a plusieurs. Toutefois, les placements par excellence à éviter aujourd'hui sont les obligations des gouvernements de plus de cinq ans. Le rythme auquel les gouvernements pompent de l'argent dans le système présentement n'a pas de bon sens. Pour vous donner une image, c'est comme si, dans un village, le salaire de tout le monde doublait. L'inflation a alors de bonnes chances d'augmenter. Le seul moyen de ne pas créer de l'inflation serait d'utiliser le nouvel argent en entier pour réduire la dette, mais ça m'étonnerait que ce scénario se produise.

Jean-Paul Giacometti est gestionnaire de portefeuille chez Claret et un des trois copropriétaires de cette firme fondée en 1996. M. Giacometti compte 21 ans d'expérience en finance. Il travaille chez Claret depuis 2000. Claret ne gère que l'argent de particuliers disposant d'un portefeuille de plus de 500 000$ à confier et ne fait affaire avec aucun fonds commun de placement ou caisse de retraite.