Le nombre d’enfants en situation de pauvreté a diminué de moitié au Canada en 2020 grâce aux programmes de soutien gouvernementaux liés à la COVID-19, a révélé mercredi Statistique Canada.

Publié le 23 mars
Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

Plus de 8 millions de familles aidées

La pandémie a causé un choc soudain dans le marché dans le travail, ce qui a affecté les revenus des Canadiens. En réaction, le gouvernement du Canada a instauré un certain nombre de mesures de soutien. Au total, environ 82 milliards de dollars ont été distribués à plus de 8 millions de ménages en 2020. « Beaucoup de monde en a bénéficié et ce qu’on constate aujourd’hui, c’est que dans certains cas, ça a surcompensé les pertes », indique David Boisclair, directeur exécutif de l’Institut sur la retraite et l’épargne de HEC Montréal. La somme médiane de soutien reçue par ces familles était de 8000 $.

Moins d’enfants en situation de pauvreté

Grâce aux programmes de soutien, le nombre d’enfants en situation de pauvreté a diminué de moitié au Canada en 2020 par rapport à 2019. Le taux de pauvreté des enfants est passé de 9,4 % en 2019 à 4,7 % en 2020.

Baisse de la pauvreté dans toutes les provinces

Une diminution du taux de pauvreté a été observée dans tous les groupes d’âge en 2020. Le taux de pauvreté officiel du Canada était de 6,4 % en 2020, alors qu’il se situait à 10,3 % en 2019. Toutes les provinces canadiennes ont observé une diminution, mais c’est en Saskatchewan, à l’Île-du-Prince-Édouard et au Manitoba que les baisses ont été les plus prononcées.

Hausse des revenus

La pandémie a fait chuter de 3,3 % le revenu des familles et des personnes hors famille au Canada, qui est passé de 57 600 $ en 2019 à 55 700 $ en 2020. Toutefois, grâce aux prestations de soutien liées à la COVID-19, le revenu médian après impôt des ménages a augmenté à 66 800 $ en 2020, en hausse de 4400 $ par rapport à l’année précédente. « À long terme, ça peut avoir permis à certains ménages d’avoir mis un peu plus d’argent de côté », indique M. Boisclair.

Résultats temporaires

Les changements observés dans le revenu et les taux de pauvreté en 2020 étaient probablement temporaires, en raison des mesures de soutien qui n’étaient pas permanentes, souligne toutefois Statistique Canada dans son rapport. Par ailleurs, M. Boisclair craint que les épargnes de certains ménages ne soient étouffées par la hausse actuelle du coût de la vie. « L’inflation est entrée en jeu, et ça met de la pression sur le budget des ménages », conclut-il.