Plusieurs communautés un peu partout au Canada ont honoré les vies perdues à l’occasion du 20e anniversaire des attentats terroristes du 11 septembre 2001.

La Presse Canadienne

Vingt-quatre Canadiens sont morts ce jour-là parmi les 2977 décès.

Des membres d’Al-Qaida ont détourné quatre avions, dont deux ont percuté les tours du World Trade Center à New York, un autre s’est écrasé sur le Pentagone à Washington, et un quatrième a fini dans un champ en Pennsylvanie.

L’ambassade des États-Unis à Ottawa a prévu organisé un évènement au Beechwood 9/11 Memorial, les lumières du panneau de Toronto seront tamisées et le Jardin international de la paix à la frontière entre le Manitoba et le Dakota du Nord soulignera aussi ces évènements.

À Montréal, le service de sécurité incendie de la ville a organisé une cérémonie de commémoration en début d’après-midi, en présence de la mairesse Valérie Plante et du directeur du service Richard Liebmann.

La mairesse a souligné la bravoure des pompiers de Montréal qui sont allés prêter main-forte à New York au lendemain des attentats. Elle a rappelé les valeurs d’ouverture, de tolérance et d’inclusivité qu’ils ont défendues.

La petite ville de Gander, à Terre-Neuve-et-Labrador, accueille une série d’évènements pour marquer ces quelques jours sans précédent qui ont vu sa population augmenter de 6600 personnes.

Après la fermeture de l’espace aérien américain par la Federal Aviation Administration, 34 avions de passagers et quatre avions militaires ont atterri à Gander.

La ville marque ce triste anniversaire avec le dévoilement d’un nouveau mémorial du 11 septembre, un évènement présentant des histoires inédites à l’aéroport et un service de commémoration.

« Les évènements du 11 septembre 2001 ont eu un impact profond sur le monde, à plusieurs niveaux », a déclaré le maire de Gander, Percy Farwell, dans un communiqué.

« Dans ce contexte, les citoyens de Terre-Neuve-et-Labrador et de partout au Canada se sont retrouvés en mesure de répondre et d’apporter réconfort, soutien et réassurance aux voyageurs en détresse du monde entier. »

La ville a marqué le 11 septembre chaque année depuis les attentats.

« Ce n’est pas une célébration du rôle de Gander dans cette tragédie, a affirmé M. Farwell. C’est une affirmation des valeurs fondamentales qui sont si importantes pour aborder les problèmes mondiaux affectant ceux avec qui nous partageons la planète. »

Une pensée des chefs fédéraux

Les chefs des différents partis politiques ont par ailleurs amorcé la 28e journée de la campagne électorale au pays avec une pensée toute particulière pour tous les gens affectés par cette tragédie.

Ils ont rendu hommage aux vies perdues et ont souligné la bravoure des policiers, des pompiers ainsi que des ambulanciers.

« Les premiers intervenants ont mis leur vie en danger pour sauver celle des autres », a affirmé le chef conservateur Erin O’Toole.

Justin Trudeau a aussi honoré les soldats morts durant la guerre en Afghanistan, déclenchée à la suite des attentats. « Nous nous souvenons de ceux qui ont perdu la vie en défendant la paix, la liberté et la démocratie », a déclaré le chef libéral dans un communiqué.

M. Trudeau a également soutenu que le pays reste engagé envers le peuple afghan et qu’il continue de promouvoir et de défendre la protection des droits fondamentaux de la personne en Afghanistan.

Le chef bloquiste Yves-François Blanchet a indiqué que cette attaque « continue de bouleverser le Moyen-Orient vingt ans plus tard et pour encore des années à venir ». « C’est un sentiment affligeant et absurde qui nous habite aujourd’hui en réfléchissant à toutes les vies emportées en conséquence du terrorisme islamiste qui a déstabilisé la planète », a-t-il affirmé dans un communiqué.

Justin Trudeau et Yves-François Blanchet ont toutefois donné une opinion différente quant à l’impact des attentats sur la communauté musulmane.

Pour Justin Trudeau, l’attentat aura changé l’attitude des Canadiens envers leurs concitoyens musulmans. « Je ne peux m’empêcher de songer aux Canadiens musulmans pour qui les choses ont changé le 11 septembre… les attitudes ont changé, et cela nous rappelle qu’au cours des dernières années, jusqu’à ce jour et aussi dans l’avenir, nous devons nous dresser contre l’intolérance, la haine, le racisme, l’islamophobie », a déclaré le chef libéral en commémorant ces évènements d’il y a précisément 20 ans.

Yves-François Blanchet ne croit pas que les relations entre le monde musulman et les Québécois ont changé après les attentats du 11 septembre. « Absolument rien », a-t-il répondu quand on lui a demandé en point de presse samedi matin ce que cela avait changé dans ces relations.

« Je trouverais ça terrible qu’on crée une association entre la magnifique communauté musulmane du Québec et ça », a poursuivi le chef bloquiste.