(Vancouver) Le Bureau d’assurance du Canada (BAC) estime que les dommages causés par l’incendie de forêt qui a détruit la majeure partie du village de Lytton, en Colombie-Britannique, s’élèvent à 78 millions.

La Presse Canadienne

Le bureau indique dans un communiqué que les compagnies d’assurance ont reçu environ 300 réclamations à ce jour, dont la plupart ont trait à des résidences.

Le vice-président Ouest et Pacifique du bureau, Aaron Sutherland, affirme que les assureurs du Canada se sont engagés à contribuer à la reconstruction et à aider les résidents de Lytton à se rétablir.

Le 30 juin, le feu a balayé la communauté, tuant deux personnes et laissant aux autres résidents quelques minutes pour fuir.

La cause de l’incendie fait toujours l’objet d’une enquête de la GRC, du Service des incendies de la Colombie-Britannique et du Bureau de la sécurité des transports après des indications qu’un train pourrait avoir été un facteur dans l’incendie.

La déclaration du BAC indique que l’incendie de forêt de Lytton est un rappel tragique des risques croissants auxquels sont confrontées les communautés de la Colombie-Britannique et du Canada face à un climat changeant.

« Cet incendie de forêt a ravagé la communauté », a déclaré M. Sutherland dans le communiqué.

Les gouvernements à tous les niveaux doivent donner la priorité aux investissements qui renforcent la résilience et protègent mieux les familles et les communautés, plaide le communiqué.

« Nous devons tous faire mieux pour nous préparer aux incendies de forêt, aux inondations, à la chaleur, à la grêle et aux tempêtes de vent. Ces dangers ont un impact démesuré sur les personnes les plus vulnérables et, par conséquent, nous devons considérablement intensifier nos efforts pour atténuer les changements futurs et nous adapter à la nouvelle réalité météorologique à laquelle nous sommes confrontés », a déclaré M. Sutherland.

La nouvelle survient alors que la chaleur et la sécheresse s’installent après un long week-end humide en Colombie-Britannique, augmentant le risque d’incendie de forêt.

Le Service des incendies de la Colombie-Britannique indique qu’une vingtaine de nouveaux incendies ont été déclenchés au cours des dernières 48 heures et que près de 270 incendies sont considérés comme actifs, le nombre le plus élevé en environ 10 jours.

Les statistiques du programme des mesures d’urgence provincial indiquent que 64 ordres d’évacuation sont en vigueur à travers la province, affectant près de 4300 propriétés, tandis que les résidants d’environ 21 000 autres propriétés ont été avertis d’être prêts à partir à court préavis.