(Montréal) Le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, a annoncé dimanche la mise en place de mesures pour prévenir les incendies sur le trajet des chemins de fer.

Clara Descurninges La Presse Canadienne

Un arrêté ministériel impose maintenant aux grandes compagnies ferroviaires, soit le Canadien National et le Canadien Pacifique, de réduire la vitesse de leurs trains dès que la température atteint les 30 degrés Celsius.

Les locomotives devront aussi être inspectées avant de circuler dans une zone où le danger d’incendie est « extrême », afin de s’assurer qu’il n’y ait pas d’accumulation de substances combustibles dans leurs tuyaux d’échappement.

De plus, les grandes compagnies devront développer leurs propres plans de prévention et en faire part aux municipalités et aux communautés autochtones touchées.

Cet arrêté sera en vigueur jusqu’au 31 octobre, soit durant tout le reste de la saison chaude. Dans un communiqué de presse, le ministère des Transports a indiqué travailler à « intégrer de façon permanente ces mesures de réduction des risques d’incendie dans le cadre réglementaire existant ».

PHOTO SEAN KILPATRICK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Le ministre des Transports, Omar Alghabra

Climat extrême

« Les conditions météorologiques sans précédent en Colombie-Britannique continuent de poser une menace sérieuse à la sécurité publique et aux opérations ferroviaires », a affirmé le ministre Alghabra dans le communiqué, faisant référence aux records de température observés dans le village de Lytton, où le thermomètre a grimpé jusqu’à 49,6 degrés Celsius, une première au Canada.

Le village est devenu la proie des flammes le 30 juin dernier, forçant l’évacuation des résidants de la municipalité et de communautés des Premières Nations avoisinantes.

PHOTO DARRYL DYCK, LA PRESSE CANADIENNE

Vue sur le village de Lytton, en Colombie-Britannique

Aucune cause de l’incendie qui a détruit une grande partie du village et tué deux personnes n’a encore été révélée, bien que les dirigeants autochtones locaux soutiennent que le passage des trains pendant des conditions de sécheresse a rendu les gens anxieux.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada a annoncé une enquête sur la cause de l’incendie, affirmant que de nouvelles informations indiquaient la possibilité qu’un train de marchandises ait provoqué cet incident tragique.

Des mesures supplémentaires ont aussi été instaurées dans la région entourant Lytton, où les grandes compagnies ferroviaires doivent mener des « patrouilles de détection » des incendies de forêt, et où chaque conducteur de train est « responsable du repérage des incendies ».

Des situations comme celle-ci risquent de se répéter « de plus en plus souvent, avec une gravité croissante, en raison des changements climatiques », mentionne le communiqué.