(Ottawa) La députée fédérale du Nunavut réclame au gouvernement fédéral de nommer un procureur spécial pour enquêter sur les crimes commis contre les peuples autochtones.

La Presse Canadienne

Mumilaaq Qaqqaq soutient que les auteurs de sévices dans des institutions telles que les pensionnats et les sanatoriums pour la tuberculose doivent être traduits en justice.

La députée néo-démocrate donne l’exemple de Johannes Rivoire, un prêtre oblat accusé d’agressions sexuelles contre des enfants inuits dans plusieurs communautés du Nunavut. Selon elle, il est inacceptable qu’il ait pu vivre sa retraite en France sans être jugé.

Le gouvernement fédéral a une mine de documents qui pourraient faire la lumière sur ce qui s’est passé dans ces institutions et qu’un procureur serait en mesure de révéler, soutient Mme Qaqqaq.

L’élue, qui a annoncé qu’elle ne se représenterait pas, affirme que les crimes commis contre les enfants inuits continuent de résonner dans les communautés du Nunavut.