(Ottawa) En cette époque de pandémie, le Canada a offert samedi un hommage sobre au prince Philip, honorant son service public, son engagement envers les jeunes et son soutien indéfectible à sa femme, la reine Élisabeth II.

Brett Bundale
La Presse Canadienne

La messe à la cathédrale Christ Church d’Ottawa, qui comprenait des hommages virtuels et des performances, s’est déroulée après les funérailles officielles du duc d’Édimbourg à la chapelle Saint-Georges du château de Windsor.

Le premier ministre Justin Trudeau, qui a annoncé samedi un don de 200 000 $ au Prix international du duc d’Édimbourg, a qualifié le prince « d’homme de grand service ».

« Il a consacré sa vie au devoir et au peuple du Commonwealth, a-t-il déclaré lors de la messe virtuelle. Dans les jours qui ont suivi son décès, nous avons entendu d’innombrables personnes à travers le Canada et dans le monde, a affirmé le premier ministre. Ils ont partagé des souvenirs, des histoires et parlé de son impact sur leur vie et leur communauté. »

PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE

Le premier ministre Justin Trudeau, qui a annoncé samedi un don de 200 000 $ au Prix international du duc d’Édimbourg, a qualifié le prince « d’homme de grand service ».

Le prince Philip était « un homme qui croyait aux gens et en particulier aux jeunes », a-t-il ajouté.

Il les a mis au défi de faire plus pour croire en eux-mêmes et de militer pour un avenir meilleur et plus lumineux.

Le premier ministre Justin Trudeau

Des coups de canon ont été tirés à la fin de la cérémonie nationale, qui a été suivie d’un récital du Carillonneur du Dominion à la Tour de la Paix, sur la Colline du Parlement.

Conformément aux restrictions liées à la pandémie, aucun invité n’a été invité à assister au service religieux. On a plutôt demandé aux Canadiens de regarder l’émission à la télévision ou en ligne et de ne pas se rassembler à l’extérieur.

PHOTO BLAIR GABLE, LA PRESSE CANADIENNE

Des coups de canon ont été tirés à la fin de la cérémonie nationale, qui a été suivie d’un récital du Carillonneur du Dominion à la Tour de la Paix, sur la Colline du Parlement.

Le prince Philip est décédé le 9 avril dernier, à l’âge de 99 ans. Il a été marié 73 ans à la reine Élisabeth II.

Plus tôt samedi, les funérailles officielles du duc d’Édimbourg ont eu lieu au château de Windsor.

La cérémonie n’ayant accueilli que 30 personnes a été qualifiée de « surréelle », mais « très belle » par John Yogis, secrétaire de la section Halifax de la Ligue monarchiste.

« L’aspect le plus touchant était de penser à Sa Majesté par elle-même », a-t-il dit.

De voir la reine seule, après avoir passé presque trois quarts de siècle avec le prince Philip à ses côtés, a donné la « chair de poule » à M. Yogis, qui s’est dit aussi « triste » de voir la « fin d’une époque ».

M. Yogis, également directeur du Commonwealth Judicial Education Institute, estime que le Prix international du duc d’Édimbourg est l’une des « contributions les plus importantes du prince au Commonwealth ».

Le programme expose les jeunes au « plein air, à la nature sauvage et à la notion de service et de citoyenneté », a-t-il déclaré.

Le don à la branche canadienne du Prix international du duc d’Édimbourg honore l’engagement du prince Philip envers le succès des générations futures, a déclaré M. Trudeau dans un communiqué.