Est-ce que ce sera une montagne, un barrage, une autoroute, un pont ou un autre lieu physique? La Commission de toponymie du Québec est à pied d'oeuvre pour trouver le meilleur moyen de perpétuer la mémoire de Bernard Landry.

RÉJEAN BOURDEAU LA PRESSE

François Legault souhaite en faire l'annonce le 6 novembre prochain, au premier anniversaire de la mort de celui qui, comme lui, a exercé les fonctions de premier ministre du Québec.

Des discussions sont en cours avec le Cercle des ami(e)s de Bernard Landry pour faire des propositions.

Cet organisme à but non lucratif a été créé récemment par sa famille et ses proches.

« Nous avons déjà plusieurs projets dans nos cartons », dit Jean-Yves Duthel, initiateur et secrétaire général du Cercle.

À l'instar de Québec, des villes feront aussi des gestes.

« Le 10 mai prochain, Drummondville nommera un édifice à son nom, précise M. Duthel. Et 10 jours plus tard, pour la Fête des patriotes, Verchères baptisera un espace devant l'église ‟place Bernard-Landry". Son buste fera face à Papineau. »

À son tour, le Cercle s'adressera aux villes et aux municipalités qui ont jalonné son existence : Saint-Jacques (de Montcalm), Montréal, Laval et Québec, pour connaître leurs intentions (parc, immeuble, rue).

Promouvoir l'héritage

L'OBNL financera ses activités par des dons. Mais son principal objectif, souligne M. Duthel, est de promouvoir l'héritage du politicien, professeur et militant.

« Le Cercle interviendra dans le débat public par des prises de position et par la tenue d'événements », explique-t-il.

Par exemple, le politologue Jean-François Payette, qui a enseigné avec l'ex-premier ministre à l'Université du Québec à Montréal, prépare un colloque en novembre prochain. Le thème : « Bernard Landry et le rayonnement du Québec ».

D'autres personnes travaillent aussi à un « projet jeunesse » portant sur les nouvelles technologies.

« Il faut rappeler que Bernard a aidé à développer l'industrie des jeux vidéo et du multimédia, dit M. Duthel. Ça montre aussi aux jeunes que la finalité de ses actions visait à positionner le Québec sur l'échiquier mondial. »

Cet événement pourrait se tenir au printemps 2020.

« Dans toutes nos actions, nous souhaitons mettre l'accent sur la jeunesse québécoise, qui reste la sève de notre nation, souligne-t-il. C'est ce que faisait Bernard. »

Le conseil d'administration du Cercle est présidé par sa femme Chantal Renaud. Parmi les administrateurs, on retrouve notamment sa fille Pascale Landry, Louise Beaudoin, Jacques Girard et Raymond Bréard.

Récit biographique

Jean-Yves Duthel achève la rédaction du récit biographique L'héritage d'un patriote.

Il avait amorcé ce travail l'an dernier avec Bernard Landry. Il possède 60 heures d'enregistrements avec lui.

Pour compléter l'ouvrage portant sur le parcours politique du premier ministre, il a fait 62 entrevues avec d'anciens collègues ou collaborateurs et des membres de la famille.

Il prévoit publier le livre d'environ 400 pages chez Libre Expression, en octobre prochain.

« Il y aura quelques révélations sur des événements inconnus ou mal connus du public, promet-il. Ils sont survenus sous les gouvernements Lévesque, Bouchard et Landry. »