Source ID:f2b8d904e592384186829e39bcfbe5e4; App Source:StoryBuilder

Une «délicate» mission canadienne en Chine

Les Canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor sont... (Photos ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Les Canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor sont détenus en Chine depuis trois semaines.

Photos ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Le sénateur libéral qui dirigera en fin de semaine une délégation de parlementaires canadiens en Chine a promis que son groupe fera preuve de la plus grande prudence en demandant la libération de deux Canadiens détenus dans ce pays depuis trois semaines.

Joseph Day a déclaré à La Presse canadienne qu'il était crucial de dialoguer directement avec les parlementaires chinois, mais que sa délégation ne voulait surtout rien faire qui puisse nuire au sort des Canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor.

Selon le sénateur Day, le Canada et la Chine peuvent avoir des points de vue fondamentalement différents sur ce qui constitue la «primauté du droit», mais les deux pays doivent trouver un terrain d'entente sur certains principes fondamentaux - notamment le droit à un avocat, le droit de savoir ce qui est reproché et le droit de pouvoir se défendre.

Jusqu'à présent, rien de tout cela n'a été accordé à MM. Kovrig et Spavor; chacun d'entre eux n'a reçu qu'une seule visite de l'ambassadeur John McCallum, le mois dernier.

La détention des deux Canadiens constitue, selon plusieurs observateurs, des mesures de représailles de Pékin à la suite de l'arrestation par la Gendarmerie royale du Canada, le 1er décembre à Vancouver, de la directrice des finances du géant des télécommunications Huawei, à la demande des États-Unis. Meng Wanzhou fait face à des accusations de fraude aux États-Unis; elle a été libérée sous caution à Vancouver, en attendant son audience d'extradition.

Le procureur en chef chinois, Zhang Jun, a déclaré jeudi que MM. Kovrig et Spavor avaient violé les lois du pays et faisaient l'objet d'une enquête. Lors du point de presse régulier du ministère des Affaires étrangères, le porte-parole Lu Kang a ensuite refusé de préciser la nature de ces allégations.

Le sénateur Day a précisé que la délégation qu'il dirigera en fin de semaine avait été bien informée par Affaires mondiales Canada avant son départ.

Par ailleurs, M. Day ne s'inquiétait pas de la sécurité personnelle des membres de la délégation canadienne, qui comprend trois députés libéraux et un conservateur, ainsi qu'un sénateur libéral et un conservateur, tous membres de l'Association législative Canada-Chine, une association interparlementaire.

Le sénateur du Nouveau-Brunswick soutient d'autre part qu'il serait contre-productif de rehausser le «niveau de risque» d'Affaires mondiales pour les voyageurs canadiens qui se rendent en Chine. Le département d'État américain a mis à jour, jeudi, son avis aux voyageurs concernant la Chine, exhortant les touristes américains à «faire preuve d'une prudence accrue» en raison de «l'application arbitraire des lois locales ainsi que des restrictions particulières imposées aux ressortissants américains qui possèdent aussi la nationalité chinoise».




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer