Ottawa mettra plus d'un an à fournir des informations sur MMA

Il faudra attendre encore un an pour que le gouvernement fédéral rende... (PHOTO MAXIME SAUVAGE, LA VOIX DE L'EST)

Agrandir

PHOTO MAXIME SAUVAGE, LA VOIX DE L'EST

(OTTAWA) Il faudra attendre encore un an pour que le gouvernement fédéral rende publiques les informations qu'il a cumulées sur Montreal Maine&Atlantic Railway avant le déraillement mortel de Lac-Mégantic.

Transports Canada demande un délai allant jusqu'à 365 jours pour fournir les rapports d'inspections menées à MMA depuis les dernières années. Plus tôt cet été, le gouvernement américain a mis moins de trois semaines à fournir à La Presse une liste des amendes imposées à MMA depuis 10 ans.

Le déraillement du 6 juillet dernier, qui a fait 47 victimes, a poussé plusieurs résidants et élus à se questionner sur le dossier de MMA en matière de sécurité. Il a également soulevé de sérieuses questions sur le travail de Transports Canada, qui est chargé d'assurer la sécurité ferroviaire.

Malgré l'ampleur du drame, le ministère fédéral réclame des délais de plusieurs mois pour dévoiler ce qu'il sait des antécédents de MMA.

Sherbrooke dans l'attente

Les villes de Sherbrooke et de Magog l'ont appris à leurs dépens, cet été, lorsque le gouvernement conservateur a refusé de leur fournir des renseignements sur l'état du réseau ferroviaire qui traverse leur territoire. Des fonctionnaires fédéraux ont demandé à leurs élus de formuler des demandes d'accès à l'information.

Depuis, Transports Canada a informé la Ville de Sherbrooke qu'elle devrait attendre huit mois avant que sa demande soit traitée. La municipalité a porté plainte à la Commission d'accès à l'information.

«Cette situation nous scandalise», a déclaré le porte-parole de l'Union des municipalités du Québec, François Sormany.

Le conseil d'administration de cet organisme doit se réunir à Lac-Mégantic, vendredi, et le partage d'informations provenant d'Ottawa y sera discuté.

«Je trouve ça inacceptable que, dans les circonstances, on ne fasse pas preuve de toute la transparence possible, dénonce Maurice Bernier, préfet de la MRC du Granit, dont le territoire inclut Lac-Mégantic. On a besoin de toute l'information pour prendre les meilleures décisions dans l'avenir.»

Au bureau de la ministre des Transports, Lisa Raitt, on souligne que les délais sont causés par le volume important de demandes d'accès à l'information reçues après la tragédie du 6 juillet.

«Plus de temps est nécessaire pour recueillir les dossiers demandés, dans certains cas pour fournir une documentation volumineuse, de manière à ne pas interférer avec le travail lié à la sécurité mené par les inspecteurs», a indiqué l'attachée de presse de la ministre, Ashley Kelahear.

En mai 2012, Transports Canada a été montré du doigt dans un rapport du Commissariat à l'information du Canada, qui dénonçait son «piètre rendement» en matière d'accès à l'information.

Transports Canada a rendu public un document de neuf pages, la semaine dernière, qui présente le résultat des inspections menées après le déraillement de Lac-Mégantic. On y apprend que six sections du chemin de fer de MMA présentaient des anomalies.

Ce document est cependant muet sur les résultats des inspections menées avant la catastrophe. Tout au plus y indique-t-on que le ministère fédéral «a inspecté approximativement 575 milles de voie de 2011 à 2013».

- Avec la collaboration de William Leclerc




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer