Maclean's frappe encore. Le dernier numéro montre à la une la photo d'un manifestant en furie, dont le masque rouge ne laisse voir que les yeux, sous le titre «La nouvelle classe dirigeante du Québec».

Philippe Teisceira-Lessard LA PRESSE

Il y a un an et demi, le magazine avait semé une vive controverse en publiant à la une, sous le titre «La province la plus corrompue du Canada», l'image de Bonhomme Carnaval qui tenait une mallette remplie d'argent.

Le nouveau numéro de la publication canadienne risque encore de faire jaser.

En sous-titre, on lit: «Comment un groupe d'étudiants gâtés sont partis en guerre et ont fermé une province. Pour 325$.»

Dans les pages intérieures, un billet d'opinion du chroniqueur Paul Wells et un article du correspondant de Maclean's à Montréal, Martin Patriquin.

«Notre stratégie, c'est toujours d'avoir des unes qui frappent assez dur et qui sont controversées», explique le reporter. La rédaction s'attendait à créer un débat avec cette couverture.

Les Canadiens «regardent ça de plus en plus, notamment parce qu'il y a tellement de personnes impliquées, surtout pendant la marche de l'autre jour», estime M. Patriquin. Il ne croit pas que le nouveau numéro du Maclean's donne une image faussée de la situation.

«Je suis complètement à l'aise avec la couverture», a-t-il dit.

Photo: capture d'écran

La une complète du magazine Maclean's.