L'Association des victimes de prêtres estime que les excuses formelles du pape Benoit XVI, qui a imploré vendredi le pardon des victimes d'abus sexuels de l'Eglise catholique, sont un «bon premier pas».

LA PRESSE CANADIENNE

Le souverain pontife a promis de tout faire pour protéger les enfants, ajoutant que ce scandale était un appel à la purification de l'Eglise.

La présidente de l'Association des victimes de prêtres, France Bédard, s'attend maintenant à ce que le primat de l'Eglise catholique canadienne, Mgr Marc Ouellet, présente également ses excuses officielles aux victimes.

Par ailleurs, Mme Bédard soutient qu'après les excuses vient le temps des actions. Elle exige que l'Eglise mette sur pied un programme d'indemnisation pour les victimes de prêtres pédophiles. Elle ajoute que les victimes doivent également avoir accès à de la thérapie, puisqu'elles «souffrent» encore quotidiennement.

France Bédard souhaite enfin que les prêtres reconnus coupables seront expulsés de l'Eglise.